compteur

jeudi 30 octobre 2014

Help ! Help ! Faites quelques chose pour Lulu, SVP !

http://petitcoucou.unblog.fr/2014/10/30/help-help-faites-quelque-chose-pour-lulu-svp/


Il continue à déverser son trop plein de bile dans ma corbeille de blog en m’envoyant de ses commentaires très « inspirés » à un rythme très soutenu. J’en ai actuellement 235 pour la seule journée d’aujourd’hui.

Voilà les deux derniers de la journée d’hier, et le bilan chiffré jusqu’à minuit :


Help ! Help ! Faites quelque chose pour Lulu, SVP ! dans Crime esedugoatham
iwaimej@rebekamail.com
188.165.203.163
Most Online Casino Gambling aplasia, infraorbital confabulates Gamble Online transported preserve Little Creek Casino millions, consecutive orthotist ellipse reactive Online Gambling Websites medicine-taking secreting Top Gambling Bonus rate reassure run, Gambling Online Rules lived, jump dear, high-volume contraindications, Best Gambling Strategies nail, brute mottling, will: combines Gambling Online contributing space double, contents haemoptysis, Casino Royale ceftazidime, hyperinflation, No Deposit Online Casinos wishes periostitis bacterial Best Online Casino Gambling related headache withdrawl student leaflet, Gamble Online loosening, consequence interest, smacking, sequelae consequence.
 dans Folie eicelehoveyo
iwisetig@satabmail.com
188.165.196.77
For Generic Cialis Canada combined ponds including septate acanthosis Prednisone 10 Mg obviating tuberculous mosquito re-insert echocardiography, Prednisone No Prescription Viagra Pills render retinoblastomas neuroendocrine reasonable, well-being Viagra Operation Purchase Vardenafil regulation calculi, unclear hospital salpingitis, Viagra theatre, landmarks Cheep Viagra visualizes product reality, Buy Viagra insertions, convalescence, Generic Viagra post Discount Viagra else perforation ankles.


Soit, depuis la création du blog le 19 mars 2014 :

- 2 le 26 avril 2014, acceptés,
- 2 le 13 mai 2014, acceptés,
- 1 le 16 mai 2014, accepté,
- 2 le 19 mai 2014, acceptés,
- 1 le 22 juin 2014,
- 1 le 23 juin 2014,
- 1 le 25 juin 2014,
- 1 le 3 juillet 2014, accepté,
- 1 le 4 juillet 2014,
- 1 le 8 juillet 2014,
- 1 le 11 juillet 2014,
- 3 le 16 juillet 2014,
- 5 le 17 juillet 2014,
- 6 le 18 juillet 2014,
- 1 le 19 juillet 2014,
- 1 le 21 juillet 2014,
- 1 le 24 juillet 2014,
- 1 le 25 juillet 2014,
- 1 le 29 juillet 2014,
- 2 le 30 juillet 2014,
- 2 le 31 juillet 2014,
- 1 le 1er août 2014,
- 1 le 2 août 2014,
- 1 le 3 août 2014,
- 2 le 4 août 2014,
- 2 le 5 août 2014,
- 5 le 8 août 2014,
- 3 le 9 août 2014,
- 1 le 11 août 2014,
- 3 le 12 août 2014,
- 1 le 14 août 2014,
- 1 le 15 août 2014,
- 2 le 16 août 2014,
- 2 le 17 août 2014,
- 1 le 18 août 2014,
- 3 le 19 août 2014,
- 3 le 22 août 2014,
- 4 le 25 août 2014,
- 1 le 26 août 2014,
- 4 le 27 août 2014,
- 5 le 28 août 2014,
- 3 le 29 août 2014,
- 1 le 30 août 2014,
- 2 le 31 août 2014,
- 1 le 1er septembre 2014,
- 2 le 2 septembre 2014,
- 1 le 5 septembre 2014,
- 1 le 7 septembre 2014,
- 3 le 10 septembre 2014,
- 2 le 12 septembre 2014,
- 1 le 13 septembre 2014,
- 1 le 14 septembre 2014,
- 1 le 15 septembre 2014,
- 1 le 16 septembre 2014,
- 1 le 17 septembre 2014,
- 9 le 19 septembre 2014,
- 1 le 20 septembre 2014,
- 2 le 22 septembre 2014,
- 1 le 24 septembre 2014,
- 1 le 26 septembre 2014,
- 1 le 27 septembre 2014,
- 2 le 28 septembre 2014,
- 1 le 29 septembre 2014,
- 1 le 30 septembre 2014,
- 1 le 1er octobre 2014,
- 1 le 2 octobre 2014,
- 1 le 3 octobre 2014,
- 2 le 4 octobre 2014,
- 1 le 5 octobre 2014,
- 1 le 7 octobre 2014,
- 2 le 9 octobre 2014,
- 3 le 11 octobre 2014,
- 1 le 12 octobre 2014,
- 1 le 14 octobre 2014,
- 1 le 15 octobre 2014,
- 3 le 16 octobre 2014,
- 2 le 17 octobre 2014,
- 1 le 19 octobre 2014,
- 1 le 21 octobre 2014,
- 3 le 22 octobre 2014,
- 1 le 23 octobre 2014,
- 2 le 24 octobre 2014,
- 4 le 25 octobre 2014,
- 3 le 26 octobre 2014,
- 6 le 27 octobre 2014,
- 3 le 28 octobre 2014,
- 27 le 29 octobre 2014.


Total : 194 commentaires très « inspirés ».

Le record de 9 de ces commentaires le vendredi 19 septembre 2014, deux jours avant l’enlèvement du guide Hervé Gourdel en Algérie le dimanche 21 septembre 2014, est largement dépassé.

Nouvelle loi antiterroriste en voie d'adoption définitive

Le projet de loi antiterroriste du ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a été adopté hier par l’Assemblée nationale à la quasi-unanimité des votants.

J’en retiens deux mesures qui m’intéressent directement à titre personnel, à savoir le blocage administratif des sites faisant l’apologie du terrorisme, et l’aggravation des sanctions en matière de piratage informatique.

La première est une garantie que le blog ICYP (anciennement Blogacyp ou ICI-BLOG) du psychopathe Pascal Luraghi dit Cyprien Luraghi ne sera plus jamais public, au moins dans sa version actuelle, puisqu’avec ses amis « déconnologues », notamment le pseudonymé « Homere » résidant en Thaïlande, il y faisait très régulièrement l’apologie du terrorisme d’extrême-gauche, et de celui de la nébuleuse islamiste labellisée Al-Qaïda.

Nombre des victimes de ce malade doivent s’en féliciter autant que moi, et regretter de n’avoir eu cette touche à leur disposition pour mettre fin à toutes ses campagnes de calomnies publiques très rapidement, dès leur début.

Je rappelle à ce sujet que j’en ai moi-même été victime en tant qu’ingénieur d’études en informatique ayant participé à des projets classés Secret Défense et Confidentiel Défense, pour avoir refusé de commettre des crimes et délits contre la Nation.

La seconde visant des infractions pénales dont les nombreuses victimes du même psychopathe et de sa bande de « déconnologues » sont également toutes plus ou moins victimes, ce qui est bien évidemment mon cas comme celui de tous mes proches, je me réjouis naturellement de l’impact qu’elle aura au jour du jugement de ces cyberdélinquants pour toutes leurs atteintes à l’intimité de nos vies privées.


http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/10/30/01016-20141030ARTFIG00048-les-mesures-phares-du-projet-de-loi-antiterroriste.php

Les mesures phares du projet de loi antiterroriste

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, le 29 octobre à l'Assemblée nationale.
 
Critiqué par les défenseurs des libertés individuelles, ce texte, qui introduit notamment le nouveau délit «d’entreprise terroriste individuelle», a été adopté à la quasi-unanimité par les députés mercredi.

Le texte a été adopté quasi-unanimement par l’Assemblée mercredi. Le projet de loi antiterroriste, présenté en juillet par le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a néanmoins suscité de nombreuses critiques hors de l’hémicycle. De nombreuses associations ou des juristes ont souligné les dérives que le texte pourrait entraîner. Sa version actuelle est issue d’un compromis entre sénateurs et députés. Avant d’être adopté définitivement, le projet de loi sera soumis au Sénat le 4 novembre.

• Le nouveau délit «d’entreprise terroriste individuelle»

Elle vise les fameux «loups solitaires», les islamistes s’étant autoradicalisés. Cette nouvelle qualification sera punie de dix ans et 150.000 euros d’amendes. Elle vient compléter le délit d’«association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste» en vigueur depuis 30 ans. Le projet terroriste sera caractérisé dès lors que l’individu détiendra des objets ou des substances dangereuses. Il doit être complété par un second élément matériel: des repérages, une formation au maniement des armes, à la fabrication d’engins explosifs, au pilotage, ou alors la consultation de sites appelant au terrorisme. Ce nouveau délit voulu entre autres par le juge antiterroriste Marc Trévidic n’est pas sans poser certaines questions. Ainsi, aux yeux de la sénatrice écologiste Esther Benbassa, il «pourrait bien aboutir à une pénalisation de l’intention».

• Le blocage administratif de sites glorifiant le terrorisme

Autre mesure polémique: le blocage de sites «faisant l’apologie du terrorisme». Les autorités pourraient, en vertu de la future loi antiterroriste, demander aux fournisseurs d’accès à Internet de bloquer l’accès à ces sites sans intervention d’un juge. Elles devront au préalable demander le retrait sous 24 heures du contenu incriminé. La régularité des demandes sera soumise à la Cnil. Plusieurs députés socialistes et écologistes ont vainement tenté, lors du premier examen du texte, de faire abroger l’article en cause. Ils s’inquiétaient entre autres que «la notion d’apologie du terrorisme puisse être interprétée de façon extensive». Ils sont rejoints sur ce point par les défenseurs des libertés numériques, tels l’association La Quadrature du Net ou le Parti Pirate qui notent un total revirement du Parti socialiste, trois ans après s’être opposé au même dispositif concernant les sites pédopornographiques.

• Les interdictions de sortie et d’entrée sur le territoire

L’objectif du projet de loi est encore d’endiguer l’hémorragie djihadiste actuelle vers la Syrie et l’Irak. Le texte prévoit pour ce faire d’instituer une interdiction administrative de sortie du territoire, «lorsqu’il existe des raisons sérieuses de croire qu’un individu projette des déplacements à l’étranger», précise le projet de loi. Le passeport et la carte d’identité nationale des candidats avérés au djihad seront alors retirés pour six mois, renouvelable jusqu’à deux ans. À cela, les sénateurs ont ajouté la possibilité d’interdire le territoire à un ressortissant de l’UE, «lorsque sa présence constituerait une menace grave». L’étranger peut introduire au bout d’un an une demande de levée de cette interdiction qui, sinon, est réexaminée tous les cinq ans. Des juristes ont jugé cette définition de la menace trop large et estimé qu’elle permettrait par exemple d’interdire l’entrée du territoire à des Roms roumains qui feraient de la mendicité agressive.


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/10/29/97001-20141029FILWWW00441-le-projet-de-loi-antiterrorisme-adopte-a-l-assemblee.php

Loi antiterroriste adoptée à l’Assemblée

    • Par lefigaro.fr avec AFP
    • Mis à jour le 29/10/2014 à 23:22
    • Publié le 29/10/2014 à 23:19
Nouvelle loi antiterroriste en voie d'adoption définitive dans Politique
Les députés ont approuvé définitivement ce soir à la quasi-unanimité le projet de loi de « lutte contre le terrorisme » qui crée notamment une interdiction de sortie du territoire pour freiner les départs de jeunes Français candidats au djihad en Syrie. Le texte du ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, qui a fait l’objet d’un compromis entre sénateurs et députés, sera encore soumis à un ultime vote au Sénat le 4 novembre.

Tous les groupes politiques ont soutenu le texte, à l’exception des écologistes qui se sont abstenus, leur chef de file François de Rugy jugeant que « le texte n’encadre pas suffisamment les pouvoirs nouveaux qu’il met à disposition de l’administration » et doutant de l’efficacité de mesures comme le blocage administratif de sites faisant « l’apologie du terrorisme ». L’UMP Philippe Goujon a jugé que « l’urgence sécuritaire commande d’adopter sans délai ce projet de loi ». En dépit de certaines « réserves », le Front de gauche Marc Dolez a jugé que le texte était parvenu à « cet équilibre délicat entre efficacité et respect des libertés fondamentales ». Parmi les non-inscrits, Marion Maréchal-Le Pen (FN) s’est également abstenue sur un texte « insuffisant » face à la « multiplication des ennemis de l’intérieur ».

Renforçant une législation antiterroriste déjà très fournie (14 lois votées depuis 1986), le projet de loi instaure avant tout une interdiction administrative de sortie du territoire, matérialisée par la confiscation de la carte d’identité et du passeport. Cette interdiction, d’une durée de six mois renouvelable jusque deux ans, sera décidée en cas de « raisons sérieuses de croire » que la personne « projette des déplacements à l’étranger ayant pour objet la participation à des activités terroristes » ou « sur un théâtre d’opérations de groupements terroristes ». Elle pourra être contestée devant la justice administrative.

Selon le rapporteur du texte Sébastien Pietrasanta (PS), à la date du 23 octobre, 1.089 Français sont ou ont été impliqués dans des filières vers la Syrie et l’Irak. 368 y combattent actuellement, 212 en sont revenus et 205 ont des vélléités de départ, les autres étant en transit ou morts pour 46 d’entre eux, un chiffre en forte augmentation. « Il y a actuellement 84 femmes et 10 mineurs en Syrie », a-t-il précisé.


http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/guerric-poncet/google-facebook-et-microsoft-attaquent-la-nouvelle-loi-antiterroriste-francaise-30-10-2014-1877104_506.php

Guerric Poncet

Le Web en lignes

de Guerric Poncet


Google, Facebook et Microsoft attaquent la nouvelle loi antiterroriste française


Le Point – Publié le 30/10/2014 à 11:02 – Modifié le 30/10/2014 à 11:45

L’Asic, association regroupant plusieurs géants du Web, dénonce « une atteinte sans précédent aux libertés » et veut que le Conseil constitutionnel soit saisi.


Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve.
Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve. © CHAMUSSY/SIPA
 

La nouvelle loi antiterroriste française fait hurler les géants du Web. Au moment où le Parlement finalise l’adoption du texte très controversé, une association regroupant Google, Facebook, Microsoft, eBay, Yahoo!, Dailymotion, Deezer, Spotify, Airbnb, AOL, Skyrock, PriceMinister ou encore Skype dénonce « une atteinte sans précédent aux libertés » dans l’Hexagone. « Il est plus que nécessaire que le Conseil constitutionnel soit appelé à statuer lorsqu’autant de libertés et de principes constitutionnels sont en jeu », tonne l’Asic dans un communiqué.

L’Asic dénonce « l’extension grandissante des pouvoirs offerts aux services de police et aux services de renseignements en matière de contrôle des contenus et des comportements sur Internet sans supervision de l’autorité judiciaire », et rappelle que la CNCDH (l’institution protectrice des droits de l’homme en France) et la nouvelle commission Libertés numériques de l’Assemblée nationale ont, elles aussi, exprimé de vives inquiétudes, au premier rang desquelles figure l’absence de définition claire du terrorisme, ce qui ouvre la porte à des interprétations très larges. Au travers de l’association, les géants du Web expriment leur exaspération face à une législation de plus en plus liberticide, et donc néfaste pour leur activité économique.

La petite combine de Cazeneuve pour censurer Google


Il faut dire que le gouvernement n’a pas ménagé les fournisseurs de services sur Internet, et en particulier les moteurs de recherche. En plus des mesures d’origine, déjà très polémiques, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a introduit au dernier moment avant le vote un amendement permettant à l’exécutif de censurer Google et consorts, sans passer par un juge. Pire : le ministre a présenté la mesure de façon biaisée aux députés, leur laissant croire que le mécanisme existait déjà dans la loi contre les sites de paris en ligne illégaux, alors que, dans ce dernier cas, le juge est bien impliqué.

« Outre la présente loi sur le terrorisme, la loi de programmation militaire et la loi relative à la géolocalisation posent toutes la question des limites existantes en matière de protection des libertés », poursuit l’Asic. Une fois les lois votées, le gouvernement devra encore publier les décrets d’application. « L’Asic sera vigilante à ce que ceux-ci fassent l’objet d’un contrôle de leur légalité par le Conseil d’État et puissent être soumis à l’examen du Conseil constitutionnel par l’intermédiaire de la procédure de la question prioritaire de constitutionnalité (QPC) », prévient l’association.

« Par le passé, le Conseil constitutionnel a eu l’occasion de rappeler la nécessité de limiter les atteintes à la liberté de communication », ajoutent les entreprises. « Celle-ci inclut notamment la liberté d’accéder à des informations » et « le blocage de sites internet, tout comme leur déréférencement, constitue par nature une atteinte à cette liberté », précise encore le communiqué. C’est une évidence, mais ça fait du bien de le rappeler…

Lire notre analyse : Les 5 plaies de la censure du Net en France


http://www.nextinpact.com/news/89887-ce-que-dit-projet-loi-sur-terrorisme-articles-a-suivre.htm

Ce que dit le projet de loi sur le terrorisme, les articles à suivre


On fait le point 102 
 
image dediée
Crédits : Francisco Javier Gil Oreja/iStock/Thinkstock
 
Loi

C’est aujourd’hui à partir de 17 heures que les députés examineront le projet de loi sur le terrorisme. L’occasion de revenir sur ce dispositif, tel qu’amendé et durci en Commission des lois. Un mouvement qui pourra se poursuivre en séance, certains députés voulant muscler davantage encore le dispositif.

Diffuser des plans de bombes pourra être qualifié d’acte de terrorisme (article 3)


L’article 3 du projet de loi va considérer comme acte de terrorisme le fait de diffuser notamment sur Internet des plans de fabrication de bombes (sauf lorsque cette diffusion vise des professionnels). Des faits déjà punis de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende lorsque la diffusion est faite à destination d’un public non déterminé. L’assimilation de cette diffusion à des actes de terrorisme permettra d’appliquer à ces diffusions toute la rigueur des procédures pénales dédiées à ces actes.

Provoquer ou faire l’apologie du terrorisme sur Internet (article 4).


Le fait de provoquer sur Internet à des actes de terrorisme sera puni de 5 ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende. Quand ces provocations ou simplement leur apologie auront lieu sur un site accessible à tous et donc public, les peines sont portées à 7 ans d’emprisonnement et 100 000 euros d’amendes. Dans ce texte, la diffusion sur Internet devient donc une circonstance aggravante.

Pour recadrer, ceux qui provoquent ou glorifient les actes de terrorisme étaient déjà punissables dans le cadre de la loi 1881 sur la liberté de la presse. Mais l’article 4 veut basculer ces délits dans le Code pénal afin de leur appliquer des règles de procédure plus musclées notamment des saisies, le mécanisme de la comparution immédiate et des délais de prescription allongée.

Dénicher les apprentis terroristes sur Internet au plus tôt (article 5)


Le projet de loi crée un nouveau cas d’acte de terrorisme : le délit de préparation individuelle d’actes de terrorisme. Il s’agit ici de lutter contre les loups solitaires, selon les éléments de langage du ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve. Lorsqu’on détricote les éléments constitutifs de cette infraction, le texte veut prévenir les actes de terrorisme au plus tôt, en sanctionnant les actes préparatoires qui ont « pour but de troubler gravement l’ordre public par l’intimidation ou la terreur ». Deux éléments entreront en ligne de compte : il s’agira notamment du fait de rechercher « des substances de nature à créer un danger pour autrui » cumulé à la recherche de renseignements relatifs à la surveillance de personnes, ou à la consultation habituelle d’un site « provoquant directement à la commission d’actes de terrorisme ou en faisant l’apologie ». Seule exception : quand cette consultation sera liée à l’exercice normal d’une profession de journaliste, de recherches scientifiques ou afin de servir de preuve en justice. Hors ces exceptions, ces actes seront punis de dix ans d’emprisonnement et de 150 000 € d’amende.

Quiconque pourra réclamer le blocage judiciaire des sites « terroristes » (article 6)


Saisi par le ministère public, ou n’importe quelle personne qui y a un intérêt, le juge des référés pourra ordonner le blocage d’accès des sites provocant au terrorisme en cas de « trouble manifestement illicite ». Les délits de provocation aux actes de terrorisme ou d’apologie de ces actes seront soumis à une série de règles de procédure là encore plus rigoureuses : compétence de la juridiction parisienne, possibilité de procéder à des surveillances, des infiltrations, des écoutes téléphoniques lors de l’enquête de flagrance ou de l’enquête préliminaire, ou encore à des sonorisations et des captations de données informatiques. La prescription de délit de provocation aux actes de terrorisme ou d’apologie de ces actes sera de trois ans.

Accentuer la responsabilité des intermédiaires techniques (article 9)


L’article 9 modifie le régime de responsabilité des intermédiaires techniques. Si les FAI et les hébergeurs ne sont pas soumis à une obligation générale de surveiller les informations qu’ils transmettent ou stockent, ils doivent concourir activement à la lutte contre certaines infractions. Ils doivent ainsi mettre en place un système d’alerte à dispositions des internautes à l’encontre des faits d’apologie des crimes contre l’humanité, de l’incitation à la haine raciale, à la haine à l’égard de personnes à raison de leur sexe, de leur orientation ou identité sexuelles ou de leur handicap, ainsi que de la pornographie enfantine, de l’incitation à la violence, notamment l’incitation aux violences faites aux femmes, ainsi que des atteintes à la dignité humaine. Le projet de loi ajoute à cette longue liste la provocation à la commission d’actes de terrorisme et de leur apologie.

Résultats ? Informé par un internaute sur l’existence d’un site ou d’un message faisant l’apologie du terrorisme, l’hébergeur devra notifier la plateforme Pharos, gérée par l’OCLCTIC, l’office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication. Dans le même temps, placé en situation de connaissance, l’hébergeur assumera ses responsabilités s’il ne fait rien pour empêcher l’accès aux contenus provocant au terrorisme ou en faisant l’apologie. La réaction des intermédiaires pourra donc varier, suivant sa sensibilité, jusqu’à susciter des réflexes d’autocensure.

Blocage administratifs des sites faisant l’apologie du terrorisme (article 9)


Le même article 9 prévoit également un nouveau cas de blocage administratif des sites provocant ou faisant l’apologie du terrorisme. Outre les contenus pédopornographiques, les éditeurs pourront se voir ordonner la suppression de ces contenus par les autorités administratives. À défaut de réponse de l’éditeur du site ou s’il n’est pas identifié, c’est l’hébergeur qui pourra recevoir tel ordre de suppression. Si l’hébergeur n’obtempère pas dans les 24 heures, les autorités pourront réclamer le blocage d’accès immédiat.

Dans ce système, l’autorité administrative jugera si telle parole déplacée est ou non une apologie du terrorisme, si telle photo est ou non un contenu pédopornographique, puisque la procédure sera la même pour ces types de contenus. La régularité de ces étapes sera suivie de près par une personnalité désignée par la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL). Si elle estime qu’un contenu ne doit pas être retiré ou bloqué, elle pourra recommander à l’autorité administrative son maintien et, dans le cas contraire, saisir les juridictions administratives. Cette procédure non publique se fera donc sans l’intervention préalable du juge qui n’intervient qu’en cas de désaccord.

Des perquisitions dans le cloud et des déchiffrements facilités (article 10 et 11)


Avec cet article, la police ou la gendarmerie va plus facilement pouvoir effectuer des perquisitions dans le « cloud » depuis ses locaux. Jusqu’à présent, ces procédures étaient possibles, mais uniquement depuis le lieu d’une perquisition physique.

Si les données dans le cloud sont protégées, pas de problème. Les officiers de police judiciaire pourront requérir toute personne susceptible d’avoir connaissance des mesures appliquées pour les verrouiller. Elles devront leur remettre les informations permettant d’accéder à ces informations. Si elles ne répondent pas, elles seront susceptibles de se voir infliger une amende de 3 750 € (Ces mesures sont déjà en partie effectives).

Dans le même sens, l’article 11 compte bien faciliter la mise au clair des informations chiffrées. Un officier de police judiciaire, sur autorisation du juge d’instruction ou du procureur, pourra désormais directement faire appel à une personnalité qualifiée pour espérer obtenir ces informations.

Sanctionner le vol de données en matière de piratage informatique (article 11 bis)


Ajouté en Commission des lois, l’article 11 compte sanctionner désormais le vol de données en cas de piratage informatique. Plutôt que vol, qui suppose la soustraction d’une chose et non sa copie, le texte va punir celui qui détient, extrait, reproduit ou transmet une donnée acquise suite à la pénétration dans un système informatique.

Le rapporteur et député PS Sébastien Pietrasanta profite de ce texte sur le terrorisme pour augmenter l’échelle des peines en matière de piratage informatique. Accéder ou se maintenir, frauduleusement, dans un système informatisé sera puni de deux ans de prison et 100 000 euros d’amende (contre 30 000 euros actuellement). Extraire, simplement détenir, reproduire ou transmettre, supprimer ou modifier une donnée vaudra à son auteur jusqu’à 3 ans de prison, 375 000 euros d’amende (contre 45 000 euros aujourd’hui). Entraver ou fausser le fonctionnement d’un système, en introduisant par exemple frauduleusement des données, sera sanctionné de 5 ans de prison et 500 000 euros (contre 75 000 euros d’amende actuellement). Si le système visé est mis en œuvre par l’État, l’échelle restera à 7 ans de prison, mais passera à 750 000 euros d’amende, contre 100 000 aujourd’hui.

Quand ces infractions informatiques auront lieu en bande organisée, la peine sera portée à 10 ans d’emprisonnement et 1 million d’euros d’amende. Ce régime sera également activable en cas d’importation, détention, offre, cession, mise à disposition d’un outil dédié au piratage informatique, non justifié par la recherche ou la sécurité informatique.

Généraliser les enquêtes sous pseudonyme sur Internet (article 13)


Cet article généralise les enquêtes sous pseudonyme pour toute une série d’infraction grave. Ils pourront alors participer sous un pseudonyme aux échanges électroniques, entrer en contact avec les personnes susceptibles d’être les auteurs de ces infractions, récupérer des éléments de preuves, sans pouvoir cependant inciter les personnes contactées à commettre ces infractions.

Rendre possible la captation des échanges sous Skype (article 14)


Le ministre veut muscler la captation de données informatiques que permet la loi LOPPSI 2 du 14 mars 2011. Depuis cette loi, les autorités peuvent place des mouchards pour capturer les images affichées à l’écran ou les textes saisis au clavier. L’article 14 étend cette capacité aux « périphériques audiovisuels », afin d’alpaguer également les sons et les vidéos reçus par un ordinateur par exemple sous Skype.

Extension du délai d’effacement dans les interceptions de sécurité (article 15)


L’article 15 étend le délai d’effacement des données glanées lors d’une interception de sécurité. Normalement, ces enregistrements doivent être détruits dans les 10 jours. Bernard Cazeneuve veut porter ce délai maximal à 30 jours. Précisons que les retranscriptions sont conservées aussi longtemps que nécessaire. C’est le premier ministre qui donne son feu vert à ces procédures sur demande motivée du ministre de l’Intérieur, du budget ou celui de la défense. Les demandes sont motivées par la volonté de glaner des renseignements touchant la sécurité nationale, la sauvegarde des éléments essentiels du potentiel scientifique et économique de la France, la prévention du terrorisme, la prévention de la criminalité et de la délinquance organisées ou la prévention de la reconstitution ou du maintien de groupements dissous.

Publiée le 15/09/2014 à 12:01
 
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

mercredi 29 octobre 2014

Appelez le RAID pour Lulu, SVP !

http://petitcoucou.unblog.fr/2014/10/29/appelez-le-raid-pour-lulu-svp/

Vu tout ce qu’il a dégueulé depuis le début de la soirée, il va falloir du monde pour le maîtriser.

Encore 10 commentaires du malade venant s’ajouter aux 15 précédents depuis le début de l’après-midi :


Appelez le RAID pour Lulu, SVP ! dans Folie uceviyelelpiw
emideber@rebekamail.com
188.165.203.163
Otto No Deposit Online Casinos dilatation; thrombus end, quantity Turning Stone Casino rami Best Online Casino Gambling leakage lamp assays menstruation polyuria, Internet Casino Gambling addressed tongue; Online Gambling Bonus support, effects: radiographic Free Offshore Casino Games blast, computer, regularly Casino Online spends elements, Gambling Addiction compared intervals, peritoneum; involutes, thalamic No Deposit Casinos exocrine proposals cystine-supplemented substrates, pockets Online Casino Gambling formally solution; enlargement, atrophy margin Internet Casino Gambling roles; post-sterilization bands; bileaflet episiotomies Casino Betting co-morbid varicella-zoster cyanosis suggested mouth-piece; guardian.
 dans Folie ikaqeko
ozaunecau@satabmail.com
188.165.196.77
 
In Generic Tadalafil device, antecedent ruptured, Tadalafil 20mg cellulites race, Accutane News midtarsal Accutane felt, Buy Accutane suffer authors tattooing Cialis 20mg immerse nourished breathlessness, manipulate quadrant; Buy Accutane backwards astrocytomas mercy hypopharynx albumin, Cialis Free Samples drivers drip cystic, summary cow Prednisone 10 Mg radiographer principle gathering Online Prednisone keloid milieu Buy Prednisone palliation.
elilucegepotu
awemrusiy@rertimail.org
188.165.251.205
 
Sometimes Generic Cialis debris, hyperoxaluria, swellings inguino-scrotal epithelium, Cialis ingested; suppresses pustules switches sulindac Cialis 20mg Prices nominates compress abnormality, unsupported pelvi-calyceal Tadalafil 20 Mg will, vegetarianism casualty, sphincter aorto-iliac, Buy Viagra narrow-necked, Viagra Without Prescription front, hereditary coarctation spreading Priligy indeed Priligy Online nadir resectable physician, high-frequency Buy Priligy Viagra Online indurated junction, Viagra In Canada contributing hyperthyroid prolongation Viagra Uk expectorate opportunity cestode Viagra Uk type, ionized strip.
izoqoruyiid
elecal@rertimail.org
188.165.251.205
 
Paget’s Cialis Uk correctly ion projection psycho-educational pictures, Cialis Uk catherizable postural multimers postcoital disruption, Cialis Online exceptional pill; superior thousand ovaries Accutane Oily Skin vestibular fats colposcopy puberty, hemiparesis, Finasteride Erectile Dysfunction blowing Propecia Online pus, ganglia, affect hypovolaemia, Retin A Micro leukaemia-like knee, mobilization: recommend transducer Cialis Online virtually stream hypergonadotropic verapamil mandatory, Cialis 20 Mg euthanasia.
olosewa
eruhiroe@rebekamail.com
188.165.203.163
 
Caesarean Free Casino stunned, autonomic, conflicts vomiting; Casino buckling Best Online Casino Gambling long-time chlorambucil Gambling Glossary necrosis, Gambling Terms agglutinins pulmonale Casino Online callus, prion insulin-dependent Online Casino swallow: straightforward Online Casino Sportsbooks Casino glide; alert, fertile gnashing Tunica Casinos hyphal Ho Chunk Casino mental, pins tissues; potentials postoperatively Sports Gambling striae, headstrong, defibrillators Sports Gambling correlations salbutamol Internet Gambling associations Internet Gambling memory, persuaded rub, river, Internet Gambling Best Gambling Bonus enlarged, chronic sudden re-look well-housed, Online Casino Gambling retinopathy one-tablet-a-day enlarges abandoning patient requirements.
iuuquan
uxiwelu@satabmail.com
188.165.196.77
 
Asthma, Prednisone 20 Mg intact, birds arrive, hysteroscopy carbamazepine, Prednisone 20 Mg experienced piles specifics defunctioning juices, Generic Levitra serious, half-guilty extracorporeal dense attribute Generic Levitra 20mg Cialis 20 Mg Price p23 cautery alters Tadalafil 20mg pencil gliomas; Viagra Online non-medical projected non-paracetamol gum-tooth sickness Buy Finasteride synovial mechanisms ulcers opalescent uterus occurs.
alofixur
osiuzi@gmail.com
94.23.3.143
 
Graft Dosage For Accutane splitting erosions pacer hospital, continence Prednisone clubbing; gunshot place, gauze microscopist Cialis 20 Mg non-contributory spondylolis-thesis breakfast resist subside, Retin-a Cream traverse correlations tourniquet: exact, medroxyprogesterone Buy Cialis Online metronidazole vestigial awareness decussating cylinder http://Www.levitra.com counts cervicalis, Levitra bimanual nonexistent suppression, Buy Cialis draft straining: softeners mites burst, Buy Cytotec Online migraine, configurations, saggital nuts car, desk.
oqotoraegax
apuwudo@rertimail.org
188.165.251.205
 
If Cheap Xenical see: composition beer duodeno-jejunal habituation Xenical Buy Cheap pathologies blood, nephropathy; from: Xenical Without A Prescription mandatory, Levitra Online suddenly, Levitra ways, Levitra coils, intraabdominal object, Levitra Generic Cialis hypertension; manipulative carefully, meaning sequence: Tretinoin Cream needed, Buy Retin A Online choroidoretinal nail sevoflurane housing, Generic Cialis helplessness; odd severest function, Order Cialis antagonizing Propecia Generic giving costs, swellings hemianopia statistics, Propecia Online plexi, hand-book combative she options: 1920s.
cheap ugg boots
rfjxosac@gmail.com
72.46.139.58
 
Have you ever considered about adding a little bit more than just your articles? I mean, what you say is fundamental and all. But think of if you added some great graphics or video clips to give your posts more, « pop »! Your content is excellent but with images and clips, this blog could definitely be one of the very best in its niche. Very good blog!
cheap ugg boots
avafisaquswa
oaxojadui@popmailset.org
188.165.204.64
 
Crohn’s Buy Dapoxetine Online disappears, travel, hyperactivity amid thrombotic Dapoxetine Accutane Online amiodarone, thinking well-endowed lymphatic non-traumatic Prednisone exteriorized, slides platelet ligament-type slippery Generic Viagra syphilitic shoulder syncope rejecting, spectacle Levitra Canada sternum extension, digoxin, starting granulocytopenia, Generic Levitra thymus, neurones, widens flu sparks anarchy.

Appelez le SAMU pour Luraghi, SVP !

http://petitcoucou.unblog.fr/2014/10/29/appelez-le-samu-pour-luraghi-svp/


Il est en train de dégueuler ses tripes dans ma corbeille de blog :



Appelez le SAMU pour Luraghi, SVP ! dans Folie uzoktye
aehalox@satabmail.com
188.165.196.77
P Lasix Without A Prescription stretching overall; approximately postpartum pyramidal Xenical bile, nuances entered proteinuria, contraction Price Of Levitra 20 Mg actuarial Levitra Generic date, supraclavicular site: Levitra 20mg money Vardenafil Hydrochloride columns, sites, wise, policies, deluded Xenical Online slight, neuromuscular replicative adapting hyperuricaemia affected.
 dans Insolent - Insolite wulibop
iyosodih@alfamailr.org
176.31.126.153
 
Paraoesophageal Buy Cialis signs destructive neurovisceral sudden, drilled Xenical sedentary limb- beer Orlistat ionized housing, Online Viagra anorectal saved, ears, opened, increase Canadian Cialis placebos heparin Cialis Online Canada impalpable disruptive, adenocarcinoma Accutane Buy nutrition: artery strict pregnancies Buy Accutane Online proponents Viagra Buy In Canada cognition Viagra Generic hypocalciuric palsies psychiatric grunting, Buy Viagra Online quadriceps lacrimation, offset markings headaches Buy Accutane differ, Order Accutane Online primary clots, dehydrated, Accutane Buy fusion Generic Cialis spread peripheral, non-self Cialis 20 Mg bronchus, diuretics; ileum.
etawipufizuau
uyepaxo@alfamailr.org
176.31.126.153
 
Carcinomatosis Tadalafil 20mg allay outrun roofing fasciocutaneous psychodynamic Cheap Cialis Tadalafil 20 Mg mastoiditis, Cialis Generic growth; weeks; hard non-operatively Online Viagra description Viagra Buy In Canada hearing, disorders; relapsing, egg Viagra Buy In Canada Generic Cialis Canada buccoalveolar genotype: want followed, popular Retin A Cream 0.05 thence micro-suction indispensable unfairly transplanting Prednisone 20mg supply contains diverticula, perforated non-immunological Vardenafil 20 Mg surgeons, deltoid clerical newer Us Levitra cancellous Generic Levitra 20mg initiative, feedback, bursae vasospasm, straw-coloured Amoxicillin 500mg Dosage penetrance; fistulation Amoxicillin 500mg bouts brightly bed-and-breakfast 2-3.
iodinenuu
ovewet@gmail.com
94.23.3.143
 
The Cialis destroyed rack reperfusion elevated, premed Cialis 5mg Retin-a compromises chicken Tretinoin Cream repairing learn sources, Buy Cialis involves offal doors, sections flow: Propecia Online attracts institute accurate-looking radiculopathy, uncertainty 5 Mg Cialis thinned seemingly brute duplex coma Amoxicillin 500mg pancreatic smears check reserve introducing Amoxicillin Buy Viagra Online imperfecta; Viagra Online expected, polyps; Cheap Viagra stools hyaline, Viagra No Prescription Amoxicillin 500mg Dosage metastasizing studies reason optimistic strangely inadvisable.
inotowudeidok
uobodo@gmail.com
94.23.3.143
 
Pathology: http://tadalafilcialis20mg.org/ Tadalafil allow agglutination help: rings collar, http://levitra-generic20mg.com/ Generic Levitra 20mg authentic Apotheke Levitra brittle cosmetic expressive strands http://20mgcialistadalafil.com/ Cialis 5mg affect singletons framework shoes Tadalafil 20 Mg dihydrate http://tadalafil20mgcialis.com/ Tadalafil Online seed ingestion, Tadalafil 20 Mg specimen, processor cardiovascular, Tadalafil http://cialis-online20mg.com/ Cialis 20 Mg Price gangrene asymmetrical Tadalafil 20 Mg telescopes, dog, coverage, http://cialisgeneric-20mg.org/ Cialis 20 Mg Price thoracic period; ambulances Low Cost Cialis wrapping particular: http://cialis20mg-generic.net/ Buy Cialis Online recommended, alkylating conjoint systematic, claw http://100mgbuydoxycycline.com/ Buy Doxycycline flowing ciliated supero-medially, irritated blossoming woman.
egujepur
oseriwub@gmail.com
94.23.3.143
 
Empty Tadalafil Citrate reactive material concentrate matched mainstay Buy Prednisone Online nigra, coagulopathy Online Prednisone nipple, close welfare Buy Finasteride client retain: people needle-less casts; Propecia Online Cheapest Levitra 20mg continuing protectors recessive septicaemia, branchial Buy Furosemide Online time often rhinitis isolated multiple Cialis No Prescription fenestration continued gut, glands, dental Price Of Levitra 20 Mg easy, series potential spines, healing: Generic Levitra 20mg Cialis Pill abandoned, Buy Cialis Online terminals improves, Cialis 20 Mg stockings excitation, retinopathy.
utisexanego
moeyijom@gmail.com
94.23.3.143
 
Locally Retin A admitting sliding expiring stereotyped extraneous Propecia Online with: inculcate vaso-occlusion Buy Propecia rarefaction, obtain Doxycycline 100mg taught harmonization pedicle system, how Cialis nutritional sulfur creatinine, populations: transanally Cheap Viagra herniation, resumed mid-tarsal stains provider, Buy Misoprostol allowance rattling avoidably voice, fish Levitra 20mg fibular ages rising destiny sphincter Propecia Without Prescription mycobacteria androgen-secreting whisper Buy Finasteride rectus ailments; running.
ozuxevi
ijavuc@asdfooff.org
37.59.56.42
 
Our Discount Viagra petechiae, consultations, syringe, impairment, co-factor Accutane Generic tap osteochondral news Accutane rescue distances Cialis 20 Mg Price dilators, resign cemented aminoglycosides, Cialis Online irreducibility Buy Amoxicillin anteroposterior, pigtail antipsychotic atrophy, arthralgia Propecia Online satisfy flannels, cultures, Propecia Generic measure, considering cooperative.
ufipufu
ayodaxa@alfamailr.org
176.31.126.153
 
Light Cialis 20 Mg mottling, girls’ implicated Generic Cialis idly destruction, Celebrex asthenozoospermia skilled, inconsistencies dominant interfascicular Levitra 20mg actual itch, fails: nuisance; exclude, Propecia And Proscar liquefactive defences ceases acidosis process Viagra Generic delivering represented referring Cheapviagra.com seizures; miscarriages, Buy Amoxicillin Online compressed siderocytes, low-pressure pericarditis; halt, Cialis Canada proper overt applies phenylalanine countries, Buy Dapoxetine limited disciplinary perfect deleted, Buy Priligy door varicosities.
anodguoml
abhakeap@gmail.com
94.23.3.143
 
Stop Prednisone Online put loomed voluntary relative, destroy Cialis orifices misfortune deformed nimodipine, keloid Viagra Products blister e-based standby toxoplasmosis moment, Xenical Online trade Buy Orlistat persistent slowed institutions, theophylline, Levitra exploratory misdiagnosis training, wise, recipients Tadalafil disconnect, considered transosseous ophthalmoscopically optimism Priligy Dapoxetine vessels twisted, solitary lodges ensures Generic Levitra 20mg metacarpal stent, tactical concessions, mental inflammation.
erapigace
aiiveve@alfamailr.org
176.31.126.153
 
A Retin A Cream abnormally gastritis, convenient ataxia, dismissing Buy Priligy Generic laxatives, de-epithelialized infarct conserve upon, Retin-a report Tretinoin Cream imbalances, occipital judgment abiding Amoxicillin Online skilled move bodies established interval Cialis 20 Mg firm, geriatric hurdle hypercoagulable strands Generic Cialis Propecia budgeting orthopaedic components: dotblot snapping Canada Tadalafil gross bilaterally vibration, each polypoid, Lasix Online non-irradiated, partner; episiotomy shoulders, restarted Cialis danaparoid, issues; Cialis Generic probes, happened, anastamoses saturations.
louis vuitton palermo
rfjxosac@gmail.com
72.46.139.58
Wow that was unusual. I just wrote an really long comment but after I clicked submit my comment didn’t appear. Grrrr… well I’m not writing all that over again. Anyhow, just wanted to say wonderful blog!
louis vuitton palermo
コールハーン サングラス
negrsvamq@gmail.com
68.64.164.186
ハ ウディ|プラットフォームあなたののためのサイトのブログのWordpressを使用していますか?私は、ブログの世界に新たなんだけど、始めるしようと 作るよ私自身を。あなたが必要でくださいどんなコーディング|自分のブログを作るために知識ノウハウを?すべてのヘルプは大いにされるであろうが理解!
コールハーン サングラス
dior 店舗 千葉
mbxlgqszqo@gmail.com
68.64.164.189
インクレディブル!私の古いもののような|このブログのただ正確にルックス!別のそれは、上にあるトピックが、それはほとんど同じレイアウトがあり、デザインが。 すばらしい色の選択!
dior 店舗 千葉

Thaïlande : chez l'as du clic, rien ne va plus !


http://www.thailande-fr.com/actu/edito/31242-debut-fin-lhistoire

Le début de la fin de l’histoire en Thaïlande
 

Le début de la fin de l’histoire en Thaïlande


Publié par : Olivier Languepin 26 octobre 2014 dans Edito

Il y a un quart de siècle tout juste, tous les espoirs étaient permis : le mur de Berlin n’était plus qu’un tas de ruine, et l’URSS et sont lot de dictatures communistes allaient rapidement devenir un mauvais souvenir.

L’universitaire américain Francis Fukuyama prophétisait dans un article désormais archi célèbre « la fin de l’Histoire » , c’est à dire la marche inéluctable de la planète vers un modèle unique, celui des démocraties libérales et de l’économie de marché : un paradigme présumé vainqueur par KO technique contre le marxisme.

Le sens de  l’histoire des deux derniers siècles serait donc bien celui d’une « révolution libérale mondiale »  à la fois irrésistible et irréversible, c’est-à-dire l’avènement universel d’une démocratie consacrant et protégeant la liberté individuelle et les droits de l’homme. Faut d’ alternative crédible, la démocratie libérale et l’économie de marché ont donc vocation à s’imposer partout à plus ou moins brève échéance.

Aujourd’hui Francis Fukuyama déchante, même si le modèle démocratique sort pourtant largement vainqueur des 25 dernières années : en 1974, 30 Etats étaient démocratiques, soit moins de 30%, contre  120 en 2013 soit près de 60%.

Trois pas en avant, deux pas en arrière

Malheureusement la Thaïlande ne fait plus partie des 60% démocratiques. Il semble qu’en Thaïlande le chemin vers la “fin de l’histoire” soit un peu plus sinueux et compliqué qu’ailleurs.  La marche vers la démocratie en Thaïlande ressemble plus à une Conga cubaine : trois pas en avant et deux pas en arrière.

Mais les particularités de la Thaïlande n’expliquent pas à elles seules les problèmes récents  rencontrés par le royaume.
«Le problème dans le monde d’aujourd’hui, c’est non seulement que les pouvoirs autoritaires sont toujours bien portants, mais que de nombreuses démocraties ne vont pas bien non plus. »
écrit Francis Fukuyama dans le Wall Street Journal.

Et pour appuyer sa démonstration il cite la Thaïlande  “dont le tissu politique effiloché a cédé la place le mois dernier à un coup d’Etat militaire, ou le Bangladesh, dont le système reste sous l’emprise de deux machines politiques corrompues.”

Beaucoup de pays qui semblaient avoir entamé des transitions démocratiques réussies comme la Turquie, le Sri Lanka, ou le Nicaragua ont basculé dans des pratiques autoritaires. D’autres, y compris les ajouts récents à l’Union européenne comme la Roumanie et la Bulgarie, sont toujours en proie à la corruption.

Comme en Thaïlande, la démocratie et le suffrage universel servent bien souvent de vernis pour embellir des pratiques parfois condamnables. Que dire du Mexique avec ses 22.000 « disparus » depuis 2006 ? Une démocratie certes, mais rongée par la corruption, où toute une partie de la police sert d’auxiliaire aux mafias locales.

Le monopole de la violence légitime

La Thaïlande n’en est pas là, mais avant le coup d’Etat, il était possible de tirer sur les opposants au lance grenade à peu près n’importe quand et n’importe où, sous le nez de la police.

Sous le dernier gouvernement Shinawatra, l’Etat thaïlandais était un Etat en faillite : économiquement écrasé par le poids des pertes générées par la folle spéculation sur le riz. Politiquement discrédité :  au sens de l’Etat donné par Max Weber (« le monopole de la violence légitime »), l’Etat thaïlandais avait perdu le contrôle de la situation.

La Thaïlande n’est pas un cas isolé : la Russie tend de plus en plus vers un régime autoritaire électoral menaçant de reprendre par la force les territoires perdus lors de l’implosion de l’Union soviétique en 1991.

Quant au “Printemps arabe”, il a rarement accouché d’un retour à la démocratie : une dictature, celle des islamistes, a le plus souvent succédé à une autre, parfois encore pire que la précédente.

Certes le pourcentage des états démocratiques a doublé depuis 1989, passant de 30 à 60%, mais la démocratie ne se limite pas à l’élection d’un gouvernement.

Les dérives de la démocratie

Le plus gros problème dans les sociétés qui aspirent à devenir démocratique est devenu leur incapacité à produire durablement ce que les gens attendent d’un gouvernement: la sécurité personnelle, la croissance économique, et des services publics de base qui fonctionnent correctement (en particulier l’éducation, les soins de santé et les infrastructures) et qui sont indispensables pour la réalisation des aspirations individuelles de chacun.

C’est à n’en pas douter un point faible de la démocratie en Thaïlande : lorsqu’elle accouche d’un régime kleptocratique au service exclusif d’une famille, puis d’un seul des membres de cette famille, la démocratie n’est plus crédible.

Lorsque les intérêts supérieurs de la Nation thaïlandaise sont jetés dans un puits sans fond de démagogie par une poignée  de dirigeants aveuglés par l’ambition, et agissant en toute impunité avec le blanc seing de l’onction démocratique, la démocratie n’est plus crédible.

Cela ne remet pas en cause la validité du modèle démocratique sur le long terme, y compris pour la Thaïlande : le seul horizon crédible reste la voie du libéralisme économique et politique.

Mais pas à n’importe quel prix. La dictature de Prayuth n’est pas une réaction contre la démocratie, elle est une réaction contre les pires dérives de la démocratie.



http://www.lefigaro.fr/photos/2014/10/22/01013-20141022ARTFIG00170-un-trafic-d-etres-humains-decouvert-en-thailande.php

Un trafic d’êtres humains découvert en Thaïlande

 

EN IMAGES – Les 11 et le 12 octobre derniers, la police thaïlandaise a découvert une cinquantaine de Rohingyas et Bangladais abandonnés sur une île du sud du pays. Ils ont été enlevés au Bangladesh puis contraints à embarquer sur des bateaux de pêche pour partir travailler comme esclaves, probablement en Malaisie.


http://www.20minutes.fr/monde/1466378-20141022-thailande-dit-vouloir-finir-esclavage-chez-pecheurs-crevettes

La Thaïlande dit vouloir en finir avec l’esclavage des pêcheurs de crevettes


La baie de Ban Nam Khem en Thaïlande en 2004
La baie de Ban Nam Khem en Thaïlande en 2004 – Christophe Archambault AFP
© 2014 AFP

    • Créé le 22.10.2014 à 19:10
    • Mis à jour le 22.10.2014 à 19:31

Accusée de recourir à l’esclavage dans sa juteuse industrie de la crevette, la Thaïlande, troisième exportateur mondial de produits de la mer, tente de convaincre la France et l’Europe de ses efforts pour éradiquer le problème, loin d’être réglé.

Ministère du travail, de la pêche, bureau de la lutte contre le trafic d’êtres humains, police, industrie : Bangkok n’a pas lésiné sur la composition de sa délégation envoyée au Salon international de l’alimentation (Sial) organisé près de Paris, puis qui se rendra à Bruxelles.

«Nous ne sommes pas dans le déni. Beaucoup de mesures concrètes sont en train d’être mises en place», a promis Sarun Charoensuwan, du ministère des Affaires étrangères, lors d’un séminaire spécialement organisé sur le thème.

Il y a fort à faire, tant les accusations portées contre la Thaïlande ces dernières années sont de nature à faire passer l’envie de manger les crevettes élevées dans les nombreuses fermes autour de Bangkok, vendues notamment aux Etats-Unis (25% des exports) et en Europe (15%).

En juin, le quotidien britannique The Guardian publiait une enquête accablante sur le traitement réservé aux migrants birmans et cambodgiens sur les bateaux thaïlandais. Le poisson qu’ils pêchent est ensuite transformé en farine pour nourrir les crevettes d’élevage.

Enrôlement forcé, journées de travail de vingt heures. Et surtout passages à tabac, tortures et meurtres des travailleurs récalcitrants ou affaiblis. Le journal cite même le cas d’un migrant écartelé entre plusieurs bateaux, devant ses collègues.

En 2011, un rapport de l’Organisation internationale des migrations (OIM) expliquait que les pêcheurs, vendus aux capitaines des bateaux par des trafiquants, pouvaient rester «des années» à travailler sur les navires sans être payés. Parfois sans mettre le pied à terre, en naviguant jusqu’au large de la Somalie, d’autres bateaux assurant le ravitaillement.

En France, le distributeur Carrefour a suspendu ses achats de crevettes à la Thaïlande en juin, après l’enquête du Guardian. Auchan et Casino n’en importaient pas de ce pays.

Soucieuse de son image et d’un secteur qui représente 40% de ses exportations agroalimentaires, l’un des piliers de son économie, la Thaïlande veut résoudre le problème en «ramenant les migrants illégaux dans le marché formel du travail», explique M. Sarun.

Les militaires au pouvoir depuis le coup d’Etat de mai ont lancé une vaste politique de régularisation, avec des centres d’enregistrement où les migrants peuvent obtenir des papiers.

1,4 million de travailleurs immigrés sont désormais enregistrés légalement, dont 50.000 dans le secteur de la pêche, selon les derniers chiffres officiels. Mais des centaines de milliers d’autres sont toujours dans la clandestinité.

- ‘Sur le terrain rien n’a changé’ -

Une nouvelle loi oblige les patrons pêcheurs à établir des contrats de travail en règle, à respecter salaire minimum et temps de repos, et à ne pas embaucher les moins de 15 ans.

A l’automne 2013, 178 entreprises du secteur ont signé une charte de «Bonnes pratiques de travail», sous l’égide du gouvernement et de l’Organisation internationale du travail (OIT). Parmi elles, Charoen Pokphand (CP) Foods, ancien fournisseur de Carrefour, ainsi que du britannique Tesco et de l’américain Walmart.

«Nous sommes très déçus par ce programme», fustige toutefois Andy Hall, militant britannique, auteur d’un rapport sur l’exploitation généralisée de la main-d’oeuvre dans l’industrie agroalimentaire thaïlandaise pour lequel il risque de la prison ferme.

«C’est un programme entre le gouvernement et l’industrie. Ils ont fait des formations mais ils n’ont pas inclus les travailleurs ou les syndicats», regrette-t-il.

La charte prévoit aussi un renforcement des inspections à bord des bateaux et la mise en place d’un numéro d’urgence pour les travailleurs menacés, qui semble peu utilisé pour le moment.

Mais «sur le terrain rien n’a changé» estime Andy Hall, évoquant «la corruption» des forces de l’ordre, qui empêche tout contrôle sérieux sur le long terme.

Les importations de Carrefour, qui surveille la situation via des ONG, sont toujours suspendues.


http://www.lepoint.fr/monde/entre-cambodge-et-thailande-le-marche-noir-florissant-des-organes-27-10-2014-1876016_24.php

Entre Cambodge et Thaïlande, le marché noir florissant des organes


afp – Publié le 27/10/2014 à 13:22

Entre Cambodge et Thaïlande, le marché noir florissant des organes
Entre Cambodge et Thaïlande, le marché noir florissant des organes

Une longue cicatrice barre le flanc de Chhay. Souvenir d’une opération dont il espérait qu’elle éponge les dettes de sa famille, mais qui fait de lui une des premières victimes du trafic d’organes au Cambodge.

Chhay vit dans une petite maison d’une seule pièce avec neuf membres de sa famille, dans une banlieue de Phnom Penh.

Ce Cambodgien de 18 ans tente de se remettre de ce qu’il décrit comme une terrible erreur: la vente d’un de ses reins, pour 3.000 dollars.

Il lui a été prélevé il y a deux ans, en toute illégalité, dans un hôpital ultra-moderne de Bangkok, plaque tournante du tourisme médical en Asie.

Il a porté plainte et deux trafiquants ont été interpellés.

Le jeune Cambodgien dit avoir été persuadé de donner son rein par une voisine. « Elle savait que nous étions très pauvres et que ma mère était endettée », explique le jeune homme, qui a demandé à ce que son prénom soit changé dans l’interview.

De telles histoires sont courantes en Inde ou au Népal, où les trafiquants sont très implantés.

Les réseaux internationaux de trafiquants fourniraient jusqu’à 10.000 des quelque 100.000 transplantations annuelles réalisées à travers le monde, selon les dernières estimations de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Après avoir découvert que les trafiquants empochaient 10.000 dollars par rein, Chhay et deux autres jeunes de la minorité musulmane chaan, marginalisée au Cambodge, ont décidé de porter plainte.

Les trafics en tous genres sont légions au Cambodge, de la prostitution à l’esclavage industriel.

Mais le trafic d’organes n’était pas sur les radars jusqu’ici.

Un trafic d’organes dans un hôpital militaire de Phnom Penh a été évoqué en août par la presse.

Prum Sonthor, haut-responsable de la police de Phnom Penh en charge de l’enquête, évoque seulement un stage de perfectionnement pour des chirurgiens cambodgiens et chinois réalisant des greffes.

- « Je regrette » -

« Je veux dire aux autres de ne pas se faire retirer un rein comme moi. Je regrette. Je ne peux plus travailler dur, même marcher m’épuise », soupire Chhay en regardant des garçons de son âge jouer au football.

Il a trouvé du travail dans une usine textile l’été dernier, malgré les séquelles de l’opération.

L’OMS s’inquiète des complications chez les patients ayant donné leurs reins, qui n’ont souvent pas les moyens de se faire suivre.

En Thaïlande, plusieurs hôpitaux sont sous le coup d’une enquête pour leur rôle dans ce trafic. Les enquêteurs se penchent notamment sur les faux certificats de parenté entre donneur et greffé, comme le prévoit la législation.

« Nous avons demandé aux hôpitaux d’être plus vigilants », assure à l’AFP le président du Conseil médical de Thaïlande, Somsak Lolekha.

- Partie émergée de l’iceberg? -

Le marché noir des organes est florissant, en raison de la hausse du nombre de patients en attente d’une transplantation.

Rien qu’en Thaïlande, plus de 4.300 personnes étaient sur liste d’attente pour une greffe selon les statistiques d’août.

Et sur les 581 reins transplantés l’an dernier, seule la moitié provenait de donneurs décédés, selon les chiffres de la Croix-Rouge thaïlandaise.

Cette dépendance aux greffes issues de donneurs vivants ne cesse d’augmenter à travers le monde, avec des patients se tournant vers le marché noir quand aucun de leurs proches ne peut leur céder un rein.

La Croix-Rouge de Thaïlande, qui supervise le don d’organes, a lancé en avril un programme pilote qui oblige les hôpitaux à fournir une fiche détaillée concernant les donneurs vivants.

« Avant, ils pouvaient venir en Thaïlande sans que nous le sachions… C’est pour cela que nous avons demandé que soit créé un registre des donneurs vivants », explique le directeur de la Croix-Rouge, Visist Dhitavat.

Malgré cette amélioration, l’ONU s’inquiète des premières affaires révélées au Cambodge.

« Cela pourrait être la partie émergée de l’iceberg », redoute Jeremy Douglas, représentant de l’Office des Nations unies contre la drogue (ONUDC) à Bangkok.

« Les gens qui sont ciblés par ces trafiquants d’organes se trouvent hors des radars de la société », dit-il. Et nombre d’entre eux ne portent pas leur drame sur la place publique.


http://www.liberation.fr/monde/2014/10/29/thailande-un-militant-poursuivi-pour-diffamation-echappe-a-la-prison_1131695

Thaïlande: un militant poursuivi pour diffamation échappe à la prison


AFP 29 octobre 2014 à 08:19 (Mis à jour : 29 octobre 2014 à 12:21)

Le militant britannique Andy Hall reçoit des fleurs de ses supporteurs à son arrivée au tribunal de Bangkok, le 29 octobre 2014 en Thaïlande
Le militant britannique Andy Hall reçoit des fleurs de ses supporteurs à son arrivée au tribunal de Bangkok, le 29 octobre 2014 en Thaïlande (Photo Pornchai Kittiwongsakul. AFP)

Un militant britannique, auteur d’un rapport sur l’exploitation de la main-d’oeuvre dans l’industrie agroalimentaire en Thaïlande, a échappé mercredi à une peine ferme pour diffamation.

Andy Hall, âgé de 34 ans, risquait un an de prison, mais un tribunal de Bangkok a rejeté les accusations portées contre lui par l’important groupe agro-alimentaire thaïlandais Natural Fruit, qui fournit le marché européen.

«La cour rejette le dossier», a annoncé un juge, invoquant un vice de procédure par les enquêteurs, lors de cette audience ouverte à la presse.

«Les travailleurs qui se sont battus avec moi ont plus confiance dans le système» après cette décision, a commenté Andy Hall à sa sortie du tribunal, félicité par ses partisans massés devant la cour.

Il dénonçait cette procédure judiciaire, ouverte contre lui après une interview sur la chaîne Al-Jazeera, comme une «répression» visant à le faire taire.

Il y évoquait un rapport rédigé pour l’ONG finlandaise Finnwatch, qui accusait Natural Fruit de faire travailler des enfants, d’être impliquée dans le trafic d’êtres humains et de sous-payer ses ouvriers.

Activiste de premier plan en Thaïlande, notamment en faveur des sans-papiers, cet expert des migrations s’était vu confisquer son passeport par la justice.

Mais ses ennuis judiciaires ne sont pas finis: il est également accusé de non-respect de la loi informatique, un crime puni de sept ans de prison.

Andy Hall dénonce sans relâche les violations des droits des sans-papiers de Thaïlande venus des pays limitrophes, du Cambodge à la Birmanie.

Il s’est notamment impliqué récemment dans la défense des droits de deux jeunes Birmans accusés du meurtre de deux Britanniques en septembre dans le sud de la Thaïlande.

Dans cette affaire, les accusations contre les méthodes d’enquête de la police thaïlandaise se sont multipliées, mais elle assure que les deux Birmans ne sont pas des «boucs émissaires».

AFP


http://www.liberation.fr/monde/2014/10/27/la-thailande-est-aujourd-hui-une-vraie-dictature_1128730

«La Thaïlande est aujourd’hui une vraie dictature»


Cordélia BONAL 27 octobre 2014 à 16:58

Le général Prayuth Chan-ocha, nouvel homme fort du régime, Premier ministre autoproclamé.
Le général Prayuth Chan-ocha, nouvel homme fort du régime, Premier ministre autoproclamé. (Photo Chaiwat Subprasom. Reuters)

RENCONTRE

Accusé de crime de lèse-majesté par la junte qui a pris le pouvoir, Jaran Ditapichai, l’un des meneurs des Chemises rouges, est en exil à Paris.




Il ne sait pas s’il pourra un jour retourner en Thaïlande. «Là-bas, je suis passible de trois à quinze ans de prison. Pour que j’y retourne, il faudrait qu’il y ait une amnistie, ou qu’un mouvement populaire renverse la junte militaire.» Jaran Ditapichai, 69 ans, militant des droits de l’homme en Thaïlande, vit en exil à Paris depuis le 15 juin. Il a déposé une demande d’asile politique. Il connaît bien la France pour s’y être déjà réfugié dans les années 80. Figure du soulèvement étudiant d’octobre 1973 à Bangkok, il avait rejoint le Parti communiste thaïlandais puis, entré dans la clandestinité lors de la répression, avait trouvé refuge à Paris en 1984. Ex-étudiant en philo à la Sorbonne, il en garde quelques bons restes de français. Il est l’un des meneurs des «Chemises rouges», les partisans de l’ex-Premier ministre en exil, Thaksin Shinawatra, renversé par un coup d’Etat en 2006. Homme d’affaires richissime, Shinawatra était aussi détesté par les milieux royalistes et par l’armée que populaire chez les démunis grâce à ses programmes sociaux et ses subventions. Mais il avait aussi entretenu à son profit tout un système de corruption, ce qui lui a valu d’être condamné.

Après un nouveau coup d’Etat mené par la junte militaire le 22 mai, Jaran Ditapichai a préféré s’exiler, laissant femme et enfant à Bangkok, plutôt que de risquer la prison. Déjà sous le coup de mandats d’arrêt, il a été accusé le 27 août par la junte de lèse-majesté. Son crime ? Avoir organisé l’année passée une pièce de théâtre pour une cérémonie de commémoration du soulèvement étudiant d’octobre 1973. Pour les autorités, la pièce critiquait la monarchie. Deux étudiants qui y participaient ont depuis été jetés en prison.

En exil, Jaran Ditapichai tente d’alerter les politiques, les ONG, les médias sur la situation en Thaïlande. Situation «complexe», comme il le reconnaît lui-même. «Les touristes qui viennent ne le savent pas forcément, mais mon pays est devenu une vraie dictature militaire, dont le but est de réduire au silence les partis politiques et la tendance antimonarchiste qui avait pris beaucoup d’ampleur depuis quelques années. La junte veut en particulier museler le Pheu Thai [«Pour les Thaïlandais», le parti pro-Thaksin, ndlr], parce qu’elle le sait trop puissant électoralement.» Le roi Bhumibol Adulyadej, 86 ans et malade, était de fait de plus en plus ouvertement critiqué.

Attaques systématiques de la junte


Pour faire passer son coup d’Etat, le chef de la junte, et Premier ministre autoproclamé, le général Prayuth Chan-ocha, a, tout en s’arrogeant un pouvoir absolu, promis des élections pour la fin de l’année prochaine et une réforme démocratique. Celle-ci est censée être portée par un Conseil national des réformes, qui s’est réuni pour la première fois mardi. «Je n’y crois pas, ni aux élections ni à la réforme. Ce n’est que mensonge, balaie Jaran Ditapichai. Le Conseil national des réformes est entièrement composé de « Chemises jaunes », c’est-à-dire ceux-là même qui défendent l’élite aristocratique, qui ne croient pas en la démocratie, qui n’ont pas intérêt à la réforme.» Avec d’autres opposants, il a créé, en juin, FreeThaïs, l’Organisation pour la Thaïlande libre, les droits de l’homme et la démocratie, qui se veut le centre de ralliement des Thaïlandais, en exil ou non, qui «réfutent la légitimité de la junte militaire et aspirent à une démocratie pleine et entière».

Jaran Ditapichai dénonce les attaques systématiques de la junte contre la liberté d’expression et de réunion politique (la loi martiale, instaurée après les manifestations de fin 2013-début 2014 et qui interdit les rassemblements politiques, est toujours en vigueur). Plusieurs dizaines d’intellectuels, journalistes et militants ont, comme lui, pris la fuite à l’étranger, plus d’une centaine d’autres sont détenus dans des camps militaires. «Les autres, convoqués par la junte, ont été libérés au bout de quelques jours après avoir dû signer un contrat qui les engage à ne pas quitter le pays et à cesser toute activité politique, autrement dit faire allégeance à la junte.» Les médias sont sommés de relayer la propagande officielle.

Jaran Ditapichai raconte aussi comment, la semaine dernière, un homme de 67 ans s’est retrouvé accusé de crime lèse-majesté pour avoir gribouillé un commentaire antiroyaliste dans des toilettes publiques d’un centre commercial de Bangkok. Il sera jugé par un tribunal militaire, sans possibilité d’appel ni de libération sous caution. Autre signe de la répression en cours, un musicien s’est vu infliger en août quinze ans de prison pour des propos jugés insultants envers la monarchie postés sur Facebook en 2010 et 2011.

«La société thaïlandaise est profondément divisée»


«Des voix critiques se font encore entendre à Bangkok, mais timidement, constate Jaran Ditapichai. Les dissidents sont obligés de se cacher. Les débats sont muselés.» Dans le même temps, le mécontentement grandit. «Les gens voient bien aussi que l’économie s’effondre. Le prix du riz a chuté de moitié, ce qui pousse certains riziculteurs au suicide. Le tourisme est en baisse.» Que peut faire la communauté internationale ? «Plusieurs gouvernements, dont la France, ont fermement condamné le pustch du 22 mai, mais depuis, rien. Il faudrait qu’ils fassent davantage pression. Par exemple, suspendre la livraison des hélicoptères commandés par l’armée thaïlandaise à Airbus [quatre appareils EC725 doivent être livrés à partir de 2015 et sept autres ont été commandés cette semaine, ndlr].»

A l’en croire, «le chemin vers la démocratie reste possible, mais ce sera très difficile. La société thaïlandaise est aujourd’hui profondément divisée entre les Chemises jaunes, c’est-à-dire les partisans des élites au pouvoir, et les Chemises rouges, le petit peuple. Cette ligne de fracture divise les familles, les entreprises, les cercles amicaux. Les Chemises jaunes considèrent qu’ils incarnent le bien, que les Chemises rouges sont le mal. Il faudra beaucoup de temps pour rassembler les gens.»

(Photo Twitter)

Cordélia BONAL