compteur

jeudi 19 septembre 2019

A Morlaix, un médecin hospitalier accusé de viols sur personnes vulnérables


Les faits ne sont pas très récents, les plaintes non plus.

Le tout est actuellement révélé au public probablement à la suite de l’affaire Scouarnec.

Voilà encore un médecin qui devait s’estimer au-dessus des lois.

Cela doit lui faire tout drôle.



https://www.linfo.re/france/faits-divers/finistere-un-medecin-hospitalier-accuse-d-avoir-viole-des-personnes-vulnerables

Finistère : un médecin hospitalier accusé d’avoir violé des personnes vulnérables


LINFO.RE – créé le 18.09.2019 à 20h41 – La rédaction


Autriche : un médecin soupçonné d'abus sexuel sur mineurs
Illustration/SIPA





Une enquête a été ouverte à la suite d’une plainte déposée fin 2018 par l’une des anciennes patientes du médecin accusé de viols. Ce dernier exerçait depuis des années au centre hospitalier de Morlaix dans le Finistère.


A lire également

Vatican : renvoi en justice de deux prêtres pour abus sexuels
Vatican : renvoi en justice de deux prêtres pour abus sexuels
Affaire Jeffrey Epstein : le président du MIT mis en cause aux Etats-Unis
Affaire Jeffrey Epstein : le président du MIT mis en cause aux Etats-Unis

 


Un médecin d’une cinquantaine d’années


Le médecin aurait eu des relations sexuelles avec sa patiente, mais conteste les accusations de viols. D’après une information révélée par Le Télégramme et relayée par 20 Minutes, un médecin a été mis en examen pour viols sur personnes vulnérables. Le professionnel de santé, âgé d’une cinquantaine d’années, a exercé depuis des années au centre hospitalier de Morlaix dans le Finistère.

Des viols à plusieurs reprises


Tout a commencé par une plainte déposée fin 2018 par l’une de ses anciennes patientes, âgée de 56 ans. Cette dernière reproche au médecin de l’avoir violée au cours du mois d’octobre 2018. Les actes répétitifs se sont déroulés dans un service du centre hospitalier ainsi qu’à son domicile.

Une seconde plainte


Une deuxième patiente, âgée de 45 ans, aurait également porté plainte à l’encontre du médecin. Les faits datent de 2015 à l’époque où le médecin l’avait ramenée chez elle après son hospitalisation. Après cette plainte, le praticien a uniquement reçu une mutation dans un autre service au sein du même hôpital. Placé sous contrôle judiciaire, il a reçu l’interdiction de quitter le territoire et de discuter avec ses victimes présumées.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire