compteur

vendredi 10 avril 2020

Attentat de Romans-sur-Isère : pas de revendication pour cause de confinement ?


Deux jours avant l’attentat, j’ai enregistré sur Satanistique une visite provenant apparamment de Duhok ou Dahûk en Iraq, dans la Région autonome du Kurdistan, au nord de Mossoul (voir ci-dessous).

Par ailleurs, j’ai été victime d’une grosse attaque informatique les 28 et 29 février derniers.

Or, depuis quelques années, je me suis habituée à voir systématiquement ce genre de signaux précéder, voire annoncer des attentats islamistes en France.

Aussi, je ne suis vraiment pas convaincue que le terroriste de Romans-sur-Isère ait agi seul et de son propre chef, d’autant que j’ai bien remarqué chez les commanditaires habituels de ces tueries des mouvements qui semblent en corrélation avec son attaque, qui contrairement à ce qu’il soutient n’apparaît pas comme un « pétage de plombs » : il a quand même demandé à des personnes qu’il attaquait si elles étaient musulmanes ou non avant de les poignarder, et son état après les faits s’est avéré tout à fait compatible avec la garde à vue.

En outre, deux semaines avant l’attaque, l’Etat islamique avait appelé à poursuivre le djihad à un moment « où la sécurité et les institutions médicales ont atteint les limites de leurs capacités », a rapporté Mediapart (voir ci-dessous).

Se pose donc la question de la revendication de cet attentat du 4 avril 2020.

Je suggère que le confinement, qui touche aujourd’hui à peu près tout le monde et semble particulièrement drastique en Iraq, notamment dans le Kurdistan (voir ci-dessous), aurait pu l’empêcher.

Reste de toute façon que les organisations terroristes islamistes ne revendiquent pas systématiquement tous leurs attentats : elles peuvent craindre des représailles et/ou ne pas vouloir ou pouvoir assumer politiquement des actes particulièrement mal perçus par les populations, y compris les leurs.

Or, en cette période de pandémie, il est bien évident, d’une part, qu’elles sont elles-mêmes affaiblies par la maladie et toutes ses conséquences, et d’autre part, que les attentats terroristes et leurs auteurs suscitent encore plus de réprobation et d’hostilité qu’en temps normal, comme cela s’est bien produit au sein du barreau de Valence (voir ci-dessous).

Dans ces conditions si exceptionnelles, il n’est donc pas si surprenant que l’habituelle revendication de l’attentat fasse défaut.

Pour finir, l’hypothèse d’un assassinat ciblé commis contre l’ingénieur informaticien qui a été tué ne pouvant être écartée, je précise qu’il travaillait dans le secteur des puces RFID depuis juin 2015 comme il l’avait indiqué dans son profil sur Viadeo :


http://fr.viadeo.com/fr/profile/thierry.nivon

En poste chez Eliot Inovative Solutions

Précédents : Mediane-Systemes, Maya-technologies, Partialis, Decalog, Oikialog, Infologic
Précédents : Telecom Lille 1, Lycée La Saulaie
Contacts
52
Chatillon St Jean, Ile-de-France, France

En résumé

Je suis un ingénieur développement. Mes domaines de prédilection sont ceux qui nécessitent une forte expertise technique, avec acquisition rapide de connaisssances. Les domaines que je maitrise le mieux sont – C++, java, delphi, C# – Architecture logicielle orientée objet – Informatique embarquée – Cartes à puces – Connexions d’automates – Bases de données (administration et requetage) – Traitement du signal (projets personnels)

Parcours

Responsable developpement embarqué

Chez Eliot Inovative Solutions
De juin 2015 à aujourd’hui
Autour des puces RFID ISO15693 :○ Responsable du développement logiciel du système de détection de puces enfouies (C#, C, Windwos CE) ○ Développement d’outils de programmation de puces au format ISO15693 (Qt, C++) ○ Développement Web services (J2EE/Tomcat) d’intégration de données dans le « cloud » : intégration pour traçabilité et cartographie ○ Développement autour des IOT ○ Développement autour du bus de message RabbitMQ (C++/Python) ○ Collaboration sur le développement d’antennes de tags « grande profondeur » : conception et caractérisation des antennes. Rédaction et dépôt de brevet sur le sujet. ○ Développement sous Android : – Outil de gestion de tag RFID via NFC – Outil de géolocalisation en réalité augmentée (OpenGL ES 2)


Un hommage lui était rendu aujourd’hui à 16 heures à Romans-sur-Isère, ainsi qu’à Julien Vinson, l’autre victime tuée dans cette attaque au couteau.



Egalement à lire ou à relire :

http://petitcoucou.unblog.fr/2020/04/05/attaque-terroriste-a-romans-sur-isere-samedi-4-avril-2020/

http://petitcoucou.unblog.fr/2020/04/05/pourquoi-ce-nouvel-attentat-islamiste-du-4-avril-2020-a-romans-sur-isere/

http://petitcoucou.unblog.fr/2020/04/05/retour-du-deconnologue-et-ex-riverain-homere-sur-twitter/

http://petitcoucou.unblog.fr/2020/04/05/cyprien-luraghi-a-lance-un-appel-de-fonds-le-vendredi-3-avril-2020/

http://petitcoucou.unblog.fr/2020/04/06/messages-publics-de-jean-marc-donnadieu-en-ce-debut-avril-2020/

http://petitcoucou.unblog.fr/2020/04/06/michel-piccin-est-sorti-de-son-silence-le-3-avril-2020/

http://petitcoucou.unblog.fr/2020/04/07/attentat-de-romans-sur-isere-du-4-avril-2020-premier-bilan/

http://petitcoucou.unblog.fr/2020/04/08/attentat-de-romans-sur-isere-explications-de-lassaillant/

http://petitcoucou.unblog.fr/2020/04/08/attentat-de-romans-sur-isere-ouverture-dune-information-judiciaire/

http://petitcoucou.unblog.fr/2020/04/09/ufoscepticisme-sale-temps-pour-les-menteurs-et-cela-va-continuer/




Satanistique.blogspot.fr

Magnify Visitor


Visitor Analysis & System Spec

Renvoi de recherche : https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
Host Name:
Navigateur :
Chrome 80.0
Adresse IP :
OS/Platform:
Win10/Desktop
Emplacement : Duhok, Dahuk, Iraq Résolution :
1366×768
Visites récurrentes : 0 Javascript :
Enabled
Durée de la visite : Non applicable FAI :
Almasfofa For Communication & Internet Ltd

Navigation Path

Date Heure Page web


https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
2 Apr 17:15:07




https://www.mediapart.fr/journal/france/050420/attentat-romans-sur-isere-l-etat-islamique-avait-appele-poursuivre-le-djihad-en-pleine-pandemie-de-covid-1

Attentat à Romans-sur-Isère: l’Etat islamique avait appelé à poursuivre le djihad en pleine pandémie de Covid-19


5 avril 2020 Par


Deux semaines avant l’attaque au couteau de Romans-sur-Isère qui a fait deux morts et cinq blessés, l’État islamique avait appelé à poursuivre le djihad à un moment « où la sécurité et les institutions médicales ont atteint les limites de leurs capacités ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ces derniers jours, des membres des services de renseignement ne cachaient pas leur inquiétude concernant un hypothétique attentat en pleine période de confinement. L’hypothèse est devenue réalité samedi.



http://www.rfi.fr/fr/moyen-orient/20200320-coronavirus-confinement-s%C3%A9v%C3%A8re-kurdistan-irakien-enrayer-propagation-virus

Confinement sévère au Kurdistan irakien pour enrayer la propagation du coronavirus


Publié le : 20/03/2020 – 23:29Modifié le : 20/03/2020 – 23:29

Le Kurdistan irakien, qui partage une frontière avec l'Iran, a mis au moins un confinement drastique pour tenter d'enrayer la propagation du coronavirus.
Le Kurdistan irakien, qui partage une frontière avec l’Iran, a mis au moins un confinement drastique pour tenter d’enrayer la propagation du coronavirus. REUTERS/Ari Jalal

Texte par : RFI


Face à l’épidémie du coronavirus, le monde entier se confine. C’est le cas notamment au nord de l’Irak au Kurdistan. Cette région partage une frontière avec l’Iran, l’un des trois pays les plus touchés par le Covid-19. Son territoire est donc aujourd’hui quadrillé par les forces de sécurité qui tentent de localiser au plus vite, de possible cas importés.

Asso, habite un village proche de la frontière iranienne : « Tout le monde appelle tout le monde. Il y a deux semaines, un ami m’a appelé pour me dire qu’il y avait un cas de coronavirus dans le village. Qu’il fallait trouver qui c’était. On a essayé de l’identifier pour le bien de tout le monde. Un membre des forces de sécurité m’a appelé. Pour me demander si j’avais plus d’informations. Mais franchement, je lui ai dit que je ne savais pas. »

Cet habitant du Kurdistan irakien admet que les forces de sécurité sont très sévères et que la circulation est presque à l’arrêt. « Il y a des checkpoints partout sur les principales voies des grandes villes comme Souleymanieh et sur les routes nationales qui relient une ville à une autre. Mais en même temps, un ami qui vit en Allemagne me disait que là-bas, ils ne peuvent pas faire respecter à ce point le confinement, avec autant de sévérité qu’au Kurdistan. Il disait que finalement la manière forte était peut-être la meilleure. »

Près de la frontière avec l’Iran, la peur domine

C’est par le Kurdistan irakien que passent un bon nombre de camions venus dIran. Alors que le grand voisin est l’un des pays les plus touchés par le coronavirus. Dans les grandes plaines proches de la frontière iranienne, la peur domine. La peur du virus, mais aussi la peur des forces de sécurité qui viennent armées pour escorter les cas suspects jusqu’à l’hôpital.

« Vous savez ici les gens ont l’habitude de l’usage de la force. Sans cette force, ils vont se cacher, ils n’iront pas à l’hôpital. Aujourd’hui, je vous jure les gens ont tellement peur qu’un frère pourrait dénoncer son propre frère. Une fois, ils ont soupçonné quelqu’un qui rentrait d’Iran d’être contaminé. Ils ont donné son nom, celui de toute sa famille et de tout son entourage. Personne n’est épargné », explique un villageois.

Un contrôle accru sur la population

Dans une région où les manifestations anti-gouvernementales sont violemment réprimées, une telle démonstration de force inquiète Baktyar, lui-même manifestant.

« Ces derniers jours au Kurdistan les forces de sécurité ont renforcé leur contrôle sur la population. Elles vont de plus en plus loin. Elles n’ont peut-être pas planifié cette tragédie, mais finalement ça leur permet de faire des essais pour plus tard, pour mieux contrôler la société. Cela ne fait que renforcer leur autorité.Voilà où nous en sommes. S’ils décident de s’en servir plus tard, les citoyens ne pourront pas résister. »

Pour l’heure, les habitants du Kurdistan irakien se concentrent sur la propagation du virus. Ils le savent, leurs hôpitaux sont loin d’être prêts à faire face à l’épidémie.



http://www.leparisien.fr/faits-divers/terroriste-presume-de-romans-les-messages-injurieux-qui-sement-l-emoi-au-barreau-de-valence-10-04-2020-8297628.php

Terroriste présumé de Romans : les messages injurieux qui sèment l’émoi au barreau de Valence


«Il peut crever.» Sur un groupe Facebook privé d’avocats du barreau de la Drome, des messages injurient ceux qui défendraient l’auteur de l’attaque sanglante au couteau à Romans. Certains assument, d’autres se disent écœurés.


 Un réfugié soudanais a tué deux personnes et en a blessé cinq autres à Romans-sur-Isère (Drôme), samedi 4 avril.
Un réfugié soudanais a tué deux personnes et en a blessé cinq autres à Romans-sur-Isère (Drôme), samedi 4 avril.  AFP/Jeff Pachoud
 
Par Timothée Boutry
Le 10 avril 2020 à 16h13


Mise en cause des confrères, remise en cause du droit à la défense, appel à laisser « crever » un suspect… C’est une discussion sur les réseaux qui sème l’émoi au sein du barreau de Valence (Drôme). Samedi 4 avril, Abdallah Ahmed-Osman, un réfugié soudanais, poignarde mortellement deux personnes et en blesse cinq autres à Romans-sur-Isère (Drôme) dans une attaque au couteau qualifiée depuis de terroriste.

Le jour même, un avocat du barreau de Valence publie ce message sur le groupe privé Facebook « Avocats Valence », visible par ses 137 membres : « A tous les connards qui veulent défendre les sous merde du type de celui qui a tué deux personnes à Romans ce matin [emoji de doigt d'honneur] continuez à vouloir mettre en avant les droits de l’homme et à déshonorer la profession. Je pèse et j’assume mes propos ».

Dans la foulée, l’homme de loi publie un second message : « J’ai dit que j’assumais mes propos et les maintenais envers ceux qui passent leur temps à se prévaloir des droits de l’homme pour défendre ces merdes qui n’ont pas le droit à la vie ». Ces propos, qui peuvent surprendre de la part d’un avocat, semblent pourtant approuvés par le bâtonnier en personne.

« J’ai été très mal compris »


Me Thierry Chauvin, bâtonnier de Valence depuis le 1er janvier, est en effet l’un des premiers à réagir au texte de son confrère avec le message suivant : « BFM m’a appelé pour connaître le nom de l’avocat que j’allais lui désigner !! (NDLR : c’est au bâtonnier qu’il appartient de désigner les avocats commis d’office dans un dossier). J’ai benoîtement répondu que nous verrions ça à la fin du confinement et encore si j’ai le temps. » Un message qui laisse entendre que le bâtonnier serait réticent à fournir à ce suspect la défense à laquelle toute personne a droit.

« J’ai été très mal compris, se défend Me Chauvin, joint par téléphone. Depuis le début du confinement, afin de protéger la santé de mes confrères, j’ai suspendu toutes les désignations. Or je savais que ce suspect, dont il est très vite apparu que les agissements pourraient être de nature terroriste, serait transféré en région parisienne. Donc quand je dis que je verrai ça à la fin si j’ai le temps, cela voulait dire si son cas relève encore de notre juridiction. Mais quand j’ai été alerté par des confrères qui ont cru que je remettais en cause son droit à être défendu, j’ai réalisé que je m’étais mal exprimé. »

Ce jour-là, le bâtonnier a également approuvé (« liké » en langage Facebook) le premier message de son confrère, celui où il traite ses congénères de « connards ». Thierry Chauvin plaide… l’ambiguïté de bouton. « Je ne suis absolument pas familier de Facebook, se défend-il. Quand on m’a dit que j’avais validé ce message, j’ai été surpris. Et puis on m’a expliqué qu’en fonction de l’endroit où on appuyait, cela pouvait générer l’approbation du message. Je découvre tout cela. Mais il était hors de question d’approuver ces propos totalement inappropriés. »

« J’ai failli pleurer en voyant ces messages »


La suite de l’échange laisse pourtant entendre que le bâtonnier n’est pas loin de partager les opinions radicales de son confrère. Car, immédiatement après son premier message, il en publie un second en évoquant, une fois encore, le suspect de l’attaque : « Il peut crever où il veut rien à… et moi aussi je pèse mes mots. » Cette fois, Me Chauvin assume. « C’est un jugement de valeur qui n’engage que moi et pas le bâtonnier. C’est une opinion tout à fait personnelle tenue dans un groupe privé. C’est peut-être un peu exagéré, mais cela montre le degré de bienveillance que j’éprouve envers ce genre d’individus. »

La mise en ligne de ces échanges ébranle en tout cas le barreau. « J’ai failli pleurer en voyant ces messages, s’indigne une avocate drômoise. Qu’un avocat et même le bâtonnier puissent tenir de tels propos, c’est hallucinant. Je ne suis pas la seule à être ulcérée. » Quant à l’auteur du message initial qui a mis le feu aux poudres, il invoque le caractère privé de la conversation. « Je m’en suis expliqué en interne. Et j’ai reçu le soutien d’un certain nombre de confrères », indique-t-il.

Abdallah Ahmed-Osman a, quant à lui, été mis en examen mercredi pour « assassinats et tentatives d’assassinats terroristes » et écroué. Il est assisté par un avocat commis d’office du barreau de Paris.



https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/drome/drome-romans-isere-cloches-sonneront-16h-hommage-aux-victimes-attaque-au-couteau-1814546.html

Drôme : à Romans-sur-Isère, les cloches sonneront à 16h en hommage aux victimes de l’attaque au couteau


Un homme a poignardé 7 personnes, dans le centre-ville de Romans, en plein confinement. / © Stéphane Marc / MAXPPP
Un homme a poignardé 7 personnes, dans le centre-ville de Romans, en plein confinement. / © Stéphane Marc / MAXPPP

Pour rendre hommage aux deux victimes de l’attaque du 4 avril à Romans-sur-Isère, tout en respectant le confinement, les cloches de la ville sonneront à 16 heures.

Par Emilie Henny

Publié le 10/04/2020 à 15:59

Faute de pouvoir se déplacer aux obsèques des victimes, les habitants de Romans-sur-Isère pourront se recueillir de loin. Ce vendredi 10 avril, à 16 heures, la tour Jacquemart de Romans-sur-Isère dans la Drôme sonnera le glas pour rendre hommage aux deux victimes de l’attaque du 4 avril. La mairie de la ville a rappelé que cela n’était « en aucun cas » un rassemblement. « C’est une façon pour la Ville de permettre à la population de s’associer par la pensée à la douleur des familles, en cette période de confinement qui nous interdit d’être physiquement présents.« , a-t-elle précisé.Les deux victimes seront inhumées dans la plus stricte intimité. Il s’agit de Thierry N., tué dans une boucherie où il venait s’approvisionner et Julien V., cogérant d’un café-théâtre, tué alors qu’il était sorti dans la rue pour ouvrir ses volets.

Un espace d’accompagnement mis en place


Suite à l’attaque, la Fédération France Victimes a été mobilisée par le parquet « pour intervenir auprès des secours et permettre une prise en charge rapide des familles, des choqués. » Depuis le mercredi 8 avril après-midi, l’association locale de France Victimes a ouvert un Espace d’information et d’accompagnement (EIA) au sein de la Maison de la Justice et du Droit de Romans-sur-Isère. Un accompagnement psychologique y est proposé pour les victimes et leurs proches.

Rappel des faits


Samedi 4 avril, un homme a attaqué au couteau sept personnes. Deux ont été tuées et cinq autres ont été blessées gravement en plein centre ville. Depuis, il a été arrêté et une enquête a été ouverte par le parquet antiterroriste.



https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/attaque-au-couteau-de-romans-la-tour-jacquemart-sonne-le-glas-en-hommage-aux-victimes-1586527875

Dossier : Attaque au couteau à Romans-sur-Isère 

Attaque au couteau à Romans-sur-Isère : la tour Jacquemart sonne le glas en hommage aux victimes


Vendredi 10 avril 2020 à 16:11 -
 
Par , , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Les obsèques de Thierry Nivon et Julien Vinson, tués dans l’attaque au couteau de Romans-sur-Isère, se déroulent ce vendredi à 16h. Au même moment, l’emblématique tour Jacquemart sonne le glas.

Quelques habitants s'arrêtent au pied de la tour Jacquemart qui sonne le glas à Romans-sur-Isère
Quelques habitants s’arrêtent au pied de la tour Jacquemart qui sonne le glas à Romans-sur-Isère © Radio France – Emmanuel Champale

Pour que les Romanais confinés puissent s’associer par la pensée à la peine des familles au moment des obsèques des victimes de l’attaque au couteau, la tour Jacquemart a sonné le glas ce vendredi à 16 heures.

Une vingtaine de personnes étaient éparpillées, en silence, au pied de l’emblématique monument de la ville pour rendre hommage à Thierry Nivon et Julien Vinson.


Quelques habitants se sont également arrêtés devant le café-théâtre La Charrette tenu par la famille Vinson. Devant l’établissement, les tables accueillant fleurs et bougies se sont multipliées depuis samedi.

Devant La Charrette, café théâtre que tient la famille Vinson à Romans-sur-Isère - Radio France
Devant La Charrette, café théâtre que tient la famille Vinson à Romans-sur-Isère © Radio France – Emmanuel Champale

D’autres encore continuent à poster des messages de soutien sur les réseaux sociaux. Comme ici, sur twitter, l’entreprise drômoise Euveka, créatrice du mannequin connecté.

à lire aussi Attaque au couteau à Romans-sur-Isère : « un hommage mais après le confinement, pour le bien de tous »

- - Visactu
- © Visactu

Aucun commentaire:

Publier un commentaire