compteur

mardi 8 juillet 2014

Vol du dossier médical de Schumacher : encore une plainte !

Les investigations sur le vol du dossier médical du champion ont mené les enquêteurs jusqu’à une firme d’héliportage basée à Zürich, la Rega, qui vient à son tour de porter plainte !
 
Il s’agit en fait de la société qui a organisé le transport en ambulance de Grenoble à Lausanne de l’ex-pilote allemand le 16 juin dernier.

Le médecin grenoblois de Michael Schumacher lui avait transmis le document volé pour avis, en vue de ce transfert.


http://www.ledauphine.com/isere-sud/2014/07/07/schumacher-une-societe-d-helicopteres-suisse-visee-par-l-enquete

EXCLUSIF / GRENOBLE Schumacher : une société d’hélicoptères suisse visée par l’enquête


Michael Schumacher avait été hospitalisé jusqu’à la mi-juin au CHU de Grenoble après son grave accident de ski cet hiver à Méribel, en Savoie. Photo DR
Michael Schumacher avait été hospitalisé jusqu’à la mi-juin au CHU de Grenoble après son grave accident de ski cet hiver à Méribel, en Savoie. Photo DR
Une importante société d’hélicoptères suisse est au centre de l’enquête menée jusqu’à ces derniers jours sur le vol des données médicales de Michael Schumacher, hospitalisé jusqu’à la mi-juin au CHU de Grenoble après son grave accident de ski cet hiver à Méribel, en Savoie. Selon les informations exclusives du Dauphiné Libéré, la fameuse adresse IP de l’ordinateur à partir duquel a été envoyée à plusieurs medias une proposition de vente du rapport médical pour 60 000 francs suisses, correspond à celle d’un ordinateur situé dans le siège de cette société.
Il se trouve que, dans les jours qui ont précédé le transfert de Schumacher à Lausanne, un contact avait été pris avec cette société d’héliportage  –notamment de transfert médicalisé- pour étudier la possibilité d’une évacuation par les airs. Comme le veut la procédure, une version du dossier médical avait alors été transmise par courriel à un médecin travaillant avec la société d’hélicoptère en question (basée à Zurich) et chargé d’adapter les équipements médicaux de la machine effectuant la prise en charge à la pathologie du patient. Ce dossier devait permettre à ce médecin de prendre ses dispositions pour le transfert. Finalement, cette option a été abandonnée et c’est par la route que Schumacher a été conduit à Lausanne. Selon nos informations, les passages du rapport médical transmis par le mystérieux vendeur de données pour prouver qu’il détenait bien un document authentique correspondent à la version du rapport envoyé au médecin de la société d’hélicoptère suisse. Ces éléments ne signifient pas pour autant que c’est ce médecin qui a lui-même tenté de négocier le rapport. Il peut tout aussi bien s‘agir de l’un de ses proches ou de membres de la société d’hélicoptères et le médecin aurait alors été victime d‘un vol de données confidentielles.
Si cette piste se confirmait, cela dédouanerait alors le CHU de Grenoble. On se souvient qu’un rapport imprimé du dossier Schumacher avait été laissé quelques heures dans un bureau du service où il était hospitalisé avant son transfert. L’hypothèse d’une retranscription de ces données avait été envisagée, ce qui, finalement, n’est pas le cas.
Ce lundi matin, le parquet de Grenoble n’a pas souhaité commenter nos informations. En revanche, il a indiqué que le dossier va être transmis aujourd’hui à la Suisse sous forme de dénonciation des faits aux autorités judiciaires helvètes. En clair, à partir des conclusions de l’enquête menée par la PJ de Grenoble, le parquet considère qu’il y a lieu de se dessaisir et de laisser la Suisse poursuivre les investigations dans la mesure où les faits ont été commis depuis ce pays aux dépens d’une victime (Schumacher) résidant et hospitalisée en territoire helvétique.

Par Denis MASLIAH et Vanessa LAIME | Publié le 07/07/2014 à 10:49 Vu 24288 fois


http://www.lalibre.be/sports/formule-1/vol-du-dossier-medical-de-schumacher-la-piste-remonte-a-une-societe-suisse-53ba7c8f357013fdc9c5c4cc

Vol du dossier médical de Schumacher: la piste remonte à une société suisse


Afp Publié le lundi 07 juillet 2014 à 12h57 – Mis à jour le lundi 07 juillet 2014 à 20h12

Vol du dossier médical de Schumacher : encore une plainte ! dans Vol 53ba7ced357013fdc9c5c4d4

L’adresse IP utilisée par le voleur du rapport médical de l’ancien pilote allemand Michael Schumacher a été localisée dans une société suisse d’hélicoptères, a-t-on appris lundi auprès de la justice française.

Selon le quotidien régional français Dauphiné Libéré, cette société du canton de Zürich avait été pressentie un temps pour assurer le transfert du septuple champion du monde de F1 entre Grenoble et Lausanne, et avait donc reçu copie de ce rapport proposé à la vente à plusieurs médias.

Le septuple champion du monde de F1 a été hospitalisé pendant plus de cinq mois à Grenoble après un grave accident de ski en décembre 2013 à Méribel dans les Alpes françaises. Le pilote allemand a quitté l’hôpital de Grenoble pour celui de Lausanne le 16 juin dans la plus grande discrétion.

Le parquet de Grenoble a précisé s’être dessaisi de l’enquête au profit des autorités suisses. Le nom de la société d’hélicoptères n’a pas été divulgué, pas plus que celui du voleur dont on ignore encore s’il a été identifié.

Une enquête était menée en France, en Suisse et en Allemagne pour identifier le voleur de ce rapport de synthèse de 11 ou 12 pages rédigé par le médecin du champion de Formule 1 en vue d’être transmis aux médecins suisses, dans le cadre du transfert du pilote de Grenoble vers Lausanne.

Il ne s’agit pas du rapport final mais d’un brouillon, qui a passé plusieurs heures dans une poubelle de l’hôpital.

Une personne se faisant appeler « Kagemusha », en référence à un film du Japonais Akira Kurosawa, a contacté plusieurs journalistes français, suisses et allemands pour tenter de leur vendre le document moyennant 60.000 francs suisses, près de 50.000 euros.

Pour prouver qu’elle était en possession de ce rapport, « Kagemusha » fournissait une partie du rapport médical.

Contacté par le vendeur, le quotidien allemand Bild a révélé l’affaire. Des journalistes de Bild ont prévenu la porte-parole de Michael Schumacher, Sabine Kehm, qu’ils avaient été approchés par « Kagemusha » et lui ont transmis les documents qu’ils avaient reçus.

L’hôpital avait pris des mesures strictes pour protéger le dossier du pilote, en interdisant à son personnel de le consulter via le système informatique interne. La version papier du dossier avait été masquée sous plusieurs pseudonymes dont le dernier était « Jérémy Martin ».

En juin, la direction de l’hôpital de Grenoble avait indiqué que les résultats de son audit interne n’avaient pas révélé d’intrusion dans son système informatique.

L’accès à la chambre du champion était protégé par un vigile 24H/24 et 7 jours sur 7. Au début de son hospitalisation, un journaliste allemand déguisé en prêtre avait tenté de s’y introduire. Plusieurs autres personnes ont tenté de faire de même dans les semaines suivantes, sans doute pour prendre des photos ou des vidéos.

Des journalistes allemands avaient en outre dit à l’AFP s’être vu proposer contre rémunération des photos de Schumacher inconscient prises à l’intérieur de l’hôpital. Ces clichés n’ont jamais été publiés.


http://www.lacote.ch/fr/suisse/l-ordinateur-du-voleur-de-dossier-de-schumacher-est-en-suisse-594-1317868
07.07.2014, 17:03 – Suisse Actualiser
Actualisé le 07.07.14, 17:44

L’ordinateur du voleur de dossier de Schumacher est en Suisse


En Suisse

La société d’hélicoptère incriminée avait été pressentie un temps pour assurer le transfert de Schumacher vers Lausanne.
Crédit: KEYSTONE

L’adresse IP utilisée par le voleur du rapport médical de Michael Schumacher a été localisée en Suisse, selon la justice française.

L’adresse IP utilisée par le voleur du rapport médical sur l’ancien pilote allemand Michael Schumacher a été localisée dans une société zurichoise d’hélicoptères, a indiqué lundi la justice française. Cette entreprise avait été pressentie un temps pour assurer le transfert en Suisse du septuple champion du monde de F1.

Selon le quotidien régional français « Dauphiné Libéré », cette société avait reçu copie du rapport. Le texte a été ensuite proposé à la vente à plusieurs médias.

Le parquet de Grenoble a précisé s’être dessaisi de l’enquête au profit des autorités suisses. Le nom de la société zurichoise d’hélicoptères n’a pas été divulgué, pas plus que celui du voleur dont on ignore encore s’il a été identifié. Contactés par l’ats, les Ministères publics zurichois et vaudois et l’Office fédéral de la justice (OFJ) affirment ne pas avoir encore reçu de demande d’entraide judiciaire.

Le septuple champion du monde de F1 a été hospitalisé pendant plus de cinq mois à Grenoble après un grave accident de ski en décembre 2013 à Méribel, dans les Alpes françaises. Le pilote allemand a quitté l’hôpital de Grenoble pour celui de Lausanne le 16 juin, dans la plus grande discrétion.

La Rega a eu accès au dossier

La Rega a indiqué à l’ats avoir eu accès au dossier médical de Michael Schumacher afin de préparer son transfert de Grenoble à Lausanne. Elle a ensuite organisé le transport de l’ex-pilote allemand en ambulance.

Selon le porte-parole Philipp Keller, la Rega a toutefois appris uniquement par la presse que des médias se seraient vu proposer le contenu du dossier médical. « Nous partons du principe que le secret médical a été respecté », écrit-il. La Rega n’a par ailleurs pas été contactée par une autorité d’enquête et n’a pas connaissance d’une enquête en cours sur la question.

Brouillon dans une poubelle

Une enquête était menée en France, en Suisse et en Allemagne pour identifier le voleur de ce rapport de synthèse de 11 ou 12 pages. Le texte avait été rédigé par un médecin en France et devait être transmis aux médecins suisses, dans le cadre du transfert du pilote. Il ne s’agit pas du rapport final, mais d’un brouillon qui a passé plusieurs heures dans une poubelle de l’hôpital.

Une personne a contacté plusieurs journalistes français, suisses et allemands pour tenter de leur vendre le document moyennant 60’000 francs suisses. Elle se faisait appeler « Kagemusha », en référence à un film du Japonais Akira Kurosawa. Pour prouver qu’elle était en possession de ce rapport, « Kagemusha » fournissait une partie du rapport médical.

Masquées sous un pseudonyme

L’hôpital avait pris des mesures strictes pour protéger le dossier du pilote, en interdisant à son personnel de le consulter via le système informatique interne. La version papier du dossier avait été masquée sous plusieurs pseudonymes dont le dernier était « Jérémy Martin ».

L’accès à la chambre du champion était protégé par un vigile 24H/24 et 7 jours sur 7. Au début de son hospitalisation, un journaliste allemand déguisé en prêtre avait tenté de s’y introduire. Plusieurs autres personnes ont tenté de faire de même dans les semaines suivantes, sans doute pour prendre des photos ou des vidéos.

Source: ATS


 

L’enquête se concentre sur la Suisse


08.07.2014

L’enquête sur le vol en France du dossier médical de Michael Schumacher se concentre désormais sur la Suisse. L’ordinateur utilisé pour tenter de revendre le document a été repéré par la police au sein de la Garde aérienne de sauvetage (Rega), dans le canton de Zurich, ont annoncé les enquêteurs. La société a affirmé ne pas être au courant «à ce stade» d’une enquête la concernant. Des éléments du dossier avaient été proposés à plusieurs médias au prix de 60 000 francs.

«L’adresse IP a été repérée dans une société d’hélicoptères du canton de Zurich», dans le cadre de l’enquête confiée à la police de Grenoble, en collaboration avec ses homologues suisses et allemandes, a indiqué hier le Parquet de Grenoble.

La Rega, basée à Zurich, a réagi en soulignant dans un communiqué «ne pas avoir été contactée (…) par les autorités» et elle déclare ne pas «avoir connaissance de recherches en cours de ce type». La Rega confirme avoir «donné un avis médical et organisé le transport effectué par ambulance» le 16 juin du champion allemand de F1 entre Grenoble et Lausanne. Elle précise avoir reçu de l’hôpital de Grenoble «un rapport médical» pour pouvoir donner son avis.

La Rega déclare avoir «appris par les médias que ces données médicales auraient été offertes à la vente», mais souligne que «selon les informations à sa disposition, à ce stade, nous partons du principe que le secret médical a été préservé». Le Parquet a précisé s’être dessaisi de l’enquête vendredi soir au profit des autorités suisses.

Le dossier volé, masqué sous plusieurs pseudonymes, dont le dernier était «Jérémy Martin», avait été proposé par mail à plusieurs médias français, allemands ou suisses. Il s’agit d’un rapport de synthèse d’une douzaine de pages rédigé par le médecin grenoblois de Michael Schumacher en vue d’être transmis à son homologue suisse. Ce document ne serait toutefois pas le rapport final mais un brouillon, ayant passé plusieurs heures dans une poubelle de l’hôpital.

L’affaire avait été révélée à la mi-juin par le quotidien allemand «Bild», certains de leurs journalistes ayant été approchés par celui qui se fait appeler «Kagemusha», en référence à un film du Japonais Akira Kurosawa, Palme d’or à Cannes en 1980. Ils avaient aussitôt alerté la porte-parole de Schumacher, Sabine Kehm, lui transmettant les extraits du dossier envoyés par le voleur pour accréditer sa parole. Prévenue, la direction de l’hôpital de Grenoble avait aussitôt porté plainte pour vol et diligenté un audit interne, qui n’a révélé aucune intrusion dans son système informatique.

De leur côté, les policiers français ont méthodiquement retracé «l’emploi du temps» du document, interrogeant les nombreuses personnes qui auraient pu l’avoir entre les mains. Selon une source proche de l’affaire, les enquêteurs avaient identifié dès la fin juin une adresse internet IP à Zurich qui aurait été utilisée par le voleur pour envoyer ses courriels. Mais, prudent, le Parquet de Grenoble avait alors fait valoir qu’«une adresse IP pouvait être utilisée à distance».

Depuis l’hospitalisation de Schumacher à la fin décembre, l’hôpital avait pris des mesures très strictes pour protéger ce dossier et l’accès à la chambre du champion allemand était surveillé par un vigile. Michael Schumacher, 45 ans, a passé plus de cinq mois à Grenoble après un grave accident de ski le 29 décembre 2013 à Méribel (Savoie), avant d’être transféré en ambulance à Lausanne le 16 juin, l’hélicoptère n’ayant pas été retenu par un souci de discrétion. Sa porte-parole avait alors annoncé qu’il n’était plus dans le coma. si


https://www.laliberte.ch/news/sports/auto-moto/vol-du-dossier-medical-de-schumacher-la-rega-porte-plainte-contre-inconnu-249043#.U7w6T0Aa7Eo

Vol du dossier médical de Schumacher: la REGA porte plainte contre inconnu


La version papier du dossier médical de «Schumi» avait été masquée sous plusieurs pseudonymes dont le dernier était «Jérémy Martin». © Keystone
La version papier du dossier médical de «Schumi» avait été masquée sous plusieurs pseudonymes dont le dernier était «Jérémy Martin». © Keystone

08.07.2014

Affaire Schumacher • La Rega dépose plainte dans le cadre du vol du dossier médical de Michael Schumacher. Placée au centre des spéculations par le journal français «Le Dauphiné libéré», la compagnie de secours par hélicoptère entend ainsi «clarifier la situation» sur les soupçons de tentatives de vente du dossier à des médias.

ATS/AFP

«La Rega ne dispose d’aucune preuve que l’un de ses collaborateurs a failli à ce sujet», écrit mardi la compagnie sise à Zurich. Elle part toujours du principe que les droits du patient et le secret médical ont été préservés.

La compagnie a donné un avis médical pour le transfert de l’ancien pilote de Formule 1 de Grenoble à Lausanne et organisé son transport effectué par ambulance. Pour établir cet avis, l’hôpital de Grenoble lui a fourni le dossier médical de Michael Schumacher.

«Dans un souci de clarté absolue dans cette affaire, la Rega a aujourd’hui déposé plainte contre inconnu auprès du Ministère public du canton de Zurich», écrit la société mardi. Et de rappeler qu’elle n’a aucune connaissance d’enquêtes en cours ou de procédures engagées par les autorités.

Toujours pas de demande française

Lundi, «Le Dauphiné libéré» révélait que la justice française avait localisé dans une société zurichoise d’hélicoptères l’adresse IP utilisée par le voleur du rapport médical sur l’ancien pilote allemand. Cette entreprise avait été pressentie pour le transport du patient et avait reçu une copie du rapport, selon le journal.

Le Ministère public zurichois a confirmé à l’ats le dépôt de la plainte de la Rega. Il va prendre contact avec les autorités françaises afin de s’informer sur l’état de l’enquête, indique sa porte-parole Corinne Bouvard. Et d’ajouter: «cela peut prendre beaucoup de temps.»

A ce jour, le Ministère public zurichois n’avait encore reçu aucune demande d’entraide judiciaire de la France. Même son de cloche, la veille, de la part de l’autorité d’enquête vaudoise. Le parquet de Grenoble avait pourtant précisé s’être dessaisi de l’enquête au profit des autorités suisses.

«Kagemusha» aurait demandé 60’000 francs

Le septuple champion du monde de F1 a été hospitalisé pendant plus de cinq mois à Grenoble après un grave accident de ski en décembre 2013 à Méribel, dans les Alpes françaises. Le pilote allemand a quitté l’hôpital de Grenoble pour le CHUV de Lausanne le 16 juin, dans la plus grande discrétion.

Une personne aurait toutefois contacté plusieurs journalistes français, suisses et allemands pour tenter de leur vendre le document moyennant 60’000 francs suisses. Elle se faisait appeler «Kagemusha», en référence à un film du Japonais Akira Kurosawa. Pour prouver qu’elle était en possession de ce rapport, «Kagemusha» fournissait une partie du rapport médical.

 
http://www.ledauphine.com/isere-sud/2014/07/08/vol-de-donnees-la-garde-aerienne-suisse-de-sauvetage-porte-plainte

SUISSE Schumacher : vol de données médicales, la Rega porte plainte


La Garde aérienne suisse de sauvetage (Rega) a annoncé dans un communiqué adressé à 14 heures ce mardi aux medias -notamment au Dauphiné Libéré- qu’elle avait déposé aujourd’hui « une plainte contre inconnu » (l’équivalent, en France, de la plainte contre X).


La Garde aérienne suisse de sauvetage (Rega) a annoncé dans un communiqué adressé à 14 heures ce mardi aux medias -notamment au Dauphiné Libéré- qu’elle avait déposé aujourd’hui « une plainte contre inconnu » (l’équivalent, en France, de la plainte contre X).

« Hier, le quotidien français Le Dauphiné Libéré a annoncé « que les informations médicales concernant Michael Schumacher, récemment proposées à certains médias, auraient été envoyées depuis l’un des ordinateurs d’une « importante compagnie d’hélicoptères basée à Zurich ». En conséquence, la Rega s’est retrouvée au centre des spéculations », indique un responsable de la compagnie dans le communiqué. « Comme elle l’a communiqué hier, la Rega a donné un avis médical pour le transfert du patient de Grenoble à Lausanne, et organisé le transport effectué par ambulance. Pour établir cet avis, l’hôpital de Grenoble a fourni un rapport médical à la Rega » indique également le communiqué. « a Rega ne dispose d’aucune preuve que l’un de ses collaborateurs a failli à ce sujet. À ce stade, elle part du principe que les droits du patient et le secret médical ont été préservés. La Rega n’a pas connaissance des enquêtes en cours ou de procédures engagées par les autorités. Dans un souci de clarté absolue lié à cette affaire, elle a aujourd’hui déposé une plainte contre inconnu auprès du procureur du canton de Zurich. Jusqu’à ce que d’autres faits soient confirmés dans le cadre de cette enquête, nous ne sommes pas en mesure de fournir d’autres renseignements » conclut le communiqué.

Par D.M. | Publié le 08/07/2014 à 14:28 Vu 8559 fois

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire