compteur

vendredi 28 avril 2017

La "psychanalyse des doigts", nouvelle version du viol "thérapeutique"...


Au pays des dingues dits « déconnologues », on n’arrête pas le progrès mais on se fait parfois arrêter, comme hier soir l’éminent pervers décrit et nommé ci-dessous.

Je signale au passage avoir eu des lecteurs en provenance de l’Université de Nice – peut-être ce monsieur, au moins deux des thèmes que j’aborde régulièrement étant susceptibles de l’intéresser – et rappelle que les « déconnologues » de la bande du cybercriminel Pascal Edouard Cyprien Luraghi se sont bien acharnés sur moi à compter de l’été 2008 pour avoir notamment relayé dès cette époque dans mes commentaires publics anonymes sur le site Rue89, et plus tard dans mes publications anonymes sur le site Le Post, des informations de la presse locale relatives aux condamnations pour viols et agressions sexuelles sur plusieurs de ses anciens patients mineurs de l’ancien psychiatre brestois Serge Rodallec.

Ce dernier avait fui à l’étranger pour échapper à la justice française à l’automne 2005 après une troisième plainte d’un de ses anciens patients, puis avait été condamné en son absence en fin d’année 2007 et venait d’être retrouvé en Thaïlande, où il vivait sous un nom d’emprunt, à l’occasion d’un banal contrôle d’identité, lorsque ses amis de la bande du psychopathe Cyprien Luraghi avaient obtenu la suppression de mon compte et de tous mes écrits sur le site Le Post au mois de février 2010.

J’avais alors eu le tort d’informer mes lecteurs du Post de son arrestation en Thaïlande…

Dès le printemps 2010, j’avais republié ces articles sur mon tout nouveau blog « Un petit coucou » chez OverBlog en informant mes lecteurs du retour forcé sur le sol français du pédophile, afin qu’il soit de nouveau jugé.

C’est là que le cyberharceleur quasi professionnel NEMROD34 avait commencé à intervenir en vue d’obtenir la suppression de ce blog ouvert fin mars 2010, et aussi, comme prévu dès le mois de février 2009 selon son complice le « déconnologue » pseudonymé « Homere », Français originaire de l’Hérault exerçant comme hôtelier en Thaïlande, mon internement psychiatrique « à  vie » et des condamnations les plus lourdes possible à mon encontre.

Depuis lors, l’ancien psychiatre brestois et pédophile Serge Rodallec a bien perdu tous ses nouveaux procès et purge une peine de réclusion criminelle d’une durée de 13 ans, mais contre toute attente, ses soutiens hyper actifs de la bande du cybercriminel Cyprien Luraghi sont parvenus à obtenir ce qu’ils voulaient dans une très large mesure.

Cependant, pour eux comme pour leurs victimes, rien n’est fini tant que celles-ci n’ont pas toutes été assassinées. Or, il en reste encore qui se battent…


http://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/le-psy-du-djihad-patrick-amoyel-mis-en-examen-pour-viols_1903378.html

Le « psy du djihad » Patrick Amoyel mis en examen pour viols


Par , publié le 28/04/2017 à 11:45 , mis à jour à 12:46

Patrick Amoyel, psychanalyste fondateur de l'association Entr'autres, est suspecté d'avoir abusé de plusieurs patientes. Capture d'écran.
Patrick Amoyel, psychanalyste fondateur de l’association Entr’autres, est suspecté d’avoir abusé de plusieurs patientes. Capture d’écran. BFMTV

Fondateur d’une association de lutte contre la déradicalisation, le psychanalyste niçois a été mis en examen jeudi soir pour viols sur mineurs et écroué.


L’affaire ne concerne pas ses activités de « spécialiste du djihadisme ». Mais elle vient jeter le trouble sur le sérieux et le professionnalisme de l’individu, alors que les structures de déradicalisation font l’objet de critiques récurrentes. Le psychanalyste niçois Patrick Amoyel a été mis en examen jeudi soir pour « viols par personne ayant autorité » et « exercice illégale de la médecine », indique une source proche de l’enquête à L’Express, confirmant en partie une information de Nice Matin. Il a été placé en détention provisoire, conformément aux réquisitions du parquet de Nice.

L’homme est le fondateur de l’association Entr’autres, chargée par l’Etat de lutter contre l’embrigadement religieux des jeunes, dans une région durement touchée par le phénomène. Ce n’est pas dans ce cadre qu’il est mis en cause mais pour les activités de son cabinet privé de Nice, récemment fermé. L’homme se présentait comme psychiatre alors qu’il était psychanalyste, une profession non réglementée.

« Une psychanalyse des doigts »


Selon nos informations, Patrick Amoyel est suspecté d’avoir abusé de plusieurs patientes entre fin 2011 et début 2013. L’affaire n’a été portée à la connaissance de la justice que fin décembre 2016, à la suite de plusieurs plaintes. « Les faits ont été clairement établis pour une victime mineure de 16 ans. Mais d’autres témoignages sont en train d’être vérifiés. Et des investigations vont être menées pour vérifier qu’il n’existe pas d’autres victimes sur d’autres périodes d’activités », précise notre source.

Entendue, la Niçoise de 16 ans a décrit « de manière circonstanciée » des actes d’attouchements sexuels. De son côté, Patrick Amoyel a plaidé devant les enquêteurs des gestes pratiqués à des fins thérapeutiques. « Pour lui, il existe une psychanalyse des doigts. Dans son cabinet, les séances ne se limitaient pas à la parole pure », ironise la même source proche de l’enquête.

Conduites par un juge d’instruction, les investigations ont été confiées à la section de recherches (SR) de la gendarmerie de Marseille.



http://www.nicematin.com/justice/un-specialiste-du-djihadisme-accuse-dagressions-sexuelles-132901

Un spécialiste du djihadisme accusé d’agressions sexuelles


PAR CHRISTOPHE PERRIN Mis à jour le 28/04/2017 à 06:52 Publié le 28/04/2017 à 06:49

Le Niçois Patrick Amoyel a été placé en détention provisoire dans la nuit de jeudi à vendredi.
Le Niçois Patrick Amoyel a été placé en détention provi…
Photo F. F.
 

Le psychanalyste et psychothérapeute niçois Patrick Amoyel a été mis en examen ce jeudi soir et écroué. Il est soupçonné d’agressions sexuelles.



Un juge d’instruction a été nommé pour poursuivre les investigations des gendarmes de la section de recherche de Marseille.
 
Patrick Amoyel était devenu en quelques mois une figure de la lutte contre la radicalisation islamiste. Il organisait nombre de colloques, supervisait la formation des agents publics sur cette question.

« Entr’autres », son association, intervient auprès des familles confrontées à la dérive radicale de leurs proches.

Directeur de recherches freudiennes à l’université Nice Sophia Antipolis, il donnait des conférences dans toute la France sur le sujet, y compris à l’École nationale de la magistrature de Bordeaux.

Surnommé aussi le « psy du djihad », son aura qui lui attirait la confiance des pouvoirs publics, avait aussi suscité des critiques. D’autres spécialistes lui reprochaient notamment son manque de publications scientifiques.

Selon le peu d’informations qui a filtré sur cette affaire judiciaire, les faits reprochés ne seraient pas en lien direct avec son travail sur l’islam radical.

Plusieurs victimes se seraient manifestées auprès du parquet de Nice qui a amassé suffisamment de charges, semble-t-il, pour conduire à la mise en examen de cette personnalité.

Le juge des libertés et de la détention s’est rangé ce jeudi soir à l’avis du parquet et a décidé de placer le psychanalyste en détention provisoire.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire